Le troupeau des Rames prêt pour la transhumance

  • Toute la famille s’est mobilisée pour l’événement.
    Toute la famille s’est mobilisée pour l’événement. CP
Publié le

Demain, à l’aube, le troupeau décoré quittera la ferme de Latieule, au pied de la butte du château de Calmont pour rejoindre, via Saint-Côme, Salgues, Aubrac et les estives de Puech-Crémat.

Leur agitation ne trompe pas. Depuis quelques jours les belles Aubrac de Dominique Rames savent que le grand départ est proche. Décorées de fleurs, houx, blasons du château de Calmont, d’Espalion, drapeaux d’Occitanie de France et… d’Ukraine cette année, cloches pour le fond sonore, clappes pour rythmer le pas, elles vont d’un pas allègre suivre la meneuse pour parcourir les 35 km qui les conduiront, pour un peu plus de quatre mois, dans les verts pâturages du plateau.

Une nécessité économique

Dominique en convient, la cinquantaine d’hectares de Latieule serait bien insuffisante pour nourrir les 120 mères et leur suite sans l’appoint des estives : une dans le Cantal, l’autre après le village d’Aubrac. Lorsque l’été fait jaunir l’herbe dans la vallée ou le causse, l’herbe verte et grasse s’épanouit sur les hauts plateaux offrant aux animaux de quoi bien garnir leur panse. De plus, toute la surface ainsi libérée permettra de récolter le foin nécessaire aux longs mois d’hiver.

Une longue préparation

Rénovation des décorations, fabrication de nouvelles, révision des colliers de cuir, coup de chiffons sur les cloches et sonnailles, organisation de la journée, intendance pour le long périple, dimanche sera le grand jour et depuis plusieurs semaines, famille et amis s’activent pour préparer l’événement.

Car il faut que les vaches soient parées de leurs plus beaux atours pour défiler devant des milliers de curieux en quête d’authenticité. Chez les Rames, ces décorations sont l’apanage de Marie et de Dany qui y consacrent leurs soirées d’hiver.

Une courte nuit et une longue journée

Tout bien calé et préparé la veille, se sera lever vers 3 heures du matin pour Dominique, rejoint par quelques amis rodés à l’évènement. Faire lever les vaches encore assoupies en pleine nuit, faire téter les veaux avant de rassembler le troupeau et séparer les veaux n’est pas une mince affaire. Tout comme la délicate et difficile installation des décorations adaptées à chaque bête. Avant le solide casse-croûte qui va permettre aux hommes de tenir la distance.

Pour un départ fixé vers 6 h 30 et avec pour objectif d’arriver à Aubrac vers 14 heures. Bref, une rude journée en perspective d’autant que cette année, la météo est annoncée caniculaire, donc éprouvante tant pour les vaches que pour les hommes.

Un jour de fête

"C’est bien pour l’amour du pays et de ses traditions que nous continuons. C’est l’honneur de montrer la race aubrac qui fait notre fierté qui nous sert de carburant pour cette journée".

Quoi qu’il en soit, le troupeau arrivé à Puech-Crémat et les décorations démontées, les hommes s’offriront un petit moment de convivialité.

Avant un repos bien mérité au retour.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

440 €

Situé en centre-ville d'Espalion, bel appartement traversant de type 3, d'u[...]

285 €

A louer à 5 min du centre ville d'Espalion un appartement type t2. Cet appa[...]

570 €

Maison de ville à Espalion de type 2/3 à proximité de toutes commodités. El[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?