Rodez : derniers jours pour en savoir plus sur la vie de peinture d'Eugène Séguret

  • Un vernissage auquel a notamment participé le fils d’Eugène Séguret.
    Un vernissage auquel a notamment participé le fils d’Eugène Séguret. Photos M.A. et Ph.R.
  • Eugène Séguret,  une vie en peinture à la mairie Eugène Séguret,  une vie en peinture à la mairie
    Eugène Séguret, une vie en peinture à la mairie
Publié le

Jusqu’au 6 juin, la mairie accueille une exposition sur l’œuvre du Ruthénois Eugène Séguret qui mérite le détour.

C’est une exposition inédite qui se tient au premier étage de l’Hôtel de Ville. Organisée par le Centre culturel occitan du Rouergue (CCOR) avec la complicité de la Ville, elle met en lumière les peintures d’Eugène Séguret. Qui, avec son épouse Jeanne Séguret, appelée Calelhon, et Henri Mouly sont à l’origine du Grelh Roergas, une association félibréenne fondée en 1921 pour défendre et promouvoir la langue occitane.

Ce travail d’Eugène Séguret, décédé en 1956, est d’autant plus remarquable que ce dernier était avant toute chose cadre bancaire. Mais il était véritablement passionné de tout temps par la peinture. Au point par exemple de consacrer un jour de permission militaire, alors qu’il est mobilisé sur le chemin des Dames, pour aller à Paris et passer la journée au Louvre.

Des anecdotes de ce type, Paul Bony, en digne héritier de cette défense de la langue occitane, pourrait en conter bien d’autres. Notamment autour de l’amitié entre Eugène Séguret et Henri Mouly. "Eugène a sauvé Henri pendant la guerre. C’était un optimiste né. Il lui a d’ailleurs dit pendant la guerre : il ne peut rien nous arriver, car le Rouergue a besoin de nous !", sourit Paul Bony. Pas peu fier de présenter cette exposition, qui a permis de réunir près de 80 tableaux disséminés dans des collections privées.

La présentation de cette exposition avait également un côté émouvant, avec non seulement la présence de Pierre Séguret, fils d’Eugène et Calhelon. A presque cent ans, cet ancien ingénieur de la SNCF, reconnu comme un des spécialistes du Tympan de Conques, avait tenu à faire le déplacement depuis Paris.

Dans une forme éblouissante, il a ainsi retrouvé enfants, petits enfants et autres membres de la famille venus à l’inauguration. Et prenait un réel plaisir à échanger en occitan bien sûr !

"Cette exposition présentée aujourd’hui est issue de collections privées et rassemblée par les membres de la famille. Cette œuvre s’inscrit dans la tradition du réalisme artistique : le paysage, l’objet intimiste, le portrait. L’ensemble de cette production est resté forcément inachevé", a fait remarquer pour sa part Frédéric Rubio, adjoint en charge de la culture.

Il est vrai que cette exposition, d’un point de vue purement artistique, permet de voir l’évolution du peintre. Des premiers tableaux, qui semblent sortis des écoles, aux derniers, où le talent d’Eugène Séguret s’exprime pleinement, comme ce vu du Vallon depuis Cougousse, ou le portait de Calelhon, elle mérite incontestablement le détour. C’est à voir jusqu’au 6 juin.

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

566 €

Hall d'entrée, séjour avec coin cuisine (placards, hotte, évier un bac, pla[...]

730 €

SECTEUR RODEZ : Appartement de Type 3 lumineux comprenant un grand séjour, [...]

450 €

RODEZ centre, place de la madeleine, appartement T3 de 57 m² au 2ème étage [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?