Après le Fooding, Alexandre Cammas lance le festival "Bon esprit de clocher" à Cassuéjouls

Abonnés
  • Alexandre Cammas a décidé de se rapprocher de sa région de cœur où il partage sa passion pour la bonne bouffe. ReproCP Alexandre Cammas a décidé de se rapprocher de sa région de cœur où il partage sa passion pour la bonne bouffe. ReproCP
    Alexandre Cammas a décidé de se rapprocher de sa région de cœur où il partage sa passion pour la bonne bouffe. ReproCP
Publié le

Trublion de la gastronomie française, fondateur du Fooding, tout à la fois un guide des meilleurs restaurants, un site internet, un organisateur d’événements mais surtout un grand prescripteur du "goût de l’époque", Alexandre Cammas a passé le relais en avril 2021. Originaire de l’Aubrac, du petit village de Cassuéjouls, le dynamique quinqua revient "au pays" avec un mini-festival qui associe musique et bonne bouffe, servi les 4 et 5 juin 2022.

Alexandre Cammas, vous avez fondé le Fooding avant de passer la main en avril 2021, 20 ans après le lancement de cet incontournable "du goût de l’époque". Qu’est-ce qui a motivé ce passage de relais ?

C’est simple ! J’avais fait mon temps (rires) avec l’impression d’avoir vécu les belles années de la dernière révolution gastronomique. Quand je me suis lancé dans ce projet, j’avais moins de 30 ans et l’envie de changer beaucoup de choses dans ce milieu de la gastronomie très ‘collet monté’qui donnait l’impression de se muséifier. Mais après 20 ans de bons et loyaux services et la sensation d’avoir fait le job, je me suis dit qu’il était temps de passer la main. On a donc étudié plusieurs dossiers de reprise et c’est finalement avec Michelin que l’on a décidé de travailler.

Après 20 ans de "bons et de loyaux services", de publications, d’événements organisés en France comme à l’étranger, on imagine que vous aviez quand même une petite idée de l’après Fooding ? À quoi ressemble la vie d’Alexandre Cammas aujourd’hui ?

Je fais plusieurs choses. Déjà dans ma région de cœur, l’Aubrac. Plus précisément à Cassuéjouls où vient de naître ce festival "Bon esprit de clocher" . Je transforme aussi deux petites maisons en gîtes dans ce même village d’où est originaire ma grand-mère et où ma mère a passé la majeure partie de son enfance. Je fais aussi un petit peu de ‘conseil’, mais ce n’est pas très sexy à raconter. Je travaille enfin sur un livre pour enfants qui doit sortir pour les fêtes de Noël…

Après une première édition en 2021, le festival "Bon esprit de clocher" revient cette année à Cassuéjouls avec des grands noms de la musique (Chassol, Joce Mienniel) et de la gastronomie. Comment est né ce festival ?

Au départ, j’avais simplement décidé de créer un petit événement pour fêter justement mon départ du Fooding. Je suis allé voir le maire pour lui demander des autorisations et, au fur et à mesure des confirmations d’invités, d’artistes, d’excellents pizzaioles, je suis revenu le voir pour lui soumettre l’idée d’ouvrir finalement l’événement au public. Il a fallu trouver un nom : "Bon esprit de clocher". Mais cette année, je précise, il n’est plus question de fêter mon départ (rires).

On peut donc déjà compter sur une troisième édition ?

Oui, l’idée est vraiment de pérenniser cet événement. La première édition a tellement bien fonctionné qu’on s’est dit qu’il serait bien de le refaire. J’ai obtenu le soutien de la municipalité, du département, de la région, de la coopérative Jeune Montagne… de membres bienfaiteurs de l’association… Voilà comment est née cette deuxième édition qui est, en quelque sorte, la véritable première édition qui se déroule sur deux jours entiers, le week-end de Pentecôte.

En plus des concerts vous invitez Dumbo, le chef sacré "meilleur Burger Fooding 2020" ou encore Giovanni Passerini, "meilleur Chef guide Fooding 2017". L’ombre du Fooding n’est jamais loin…

Je ne sais pas s’il y a une patte Fooding ou une patte plutôt personnelle mais il n’y a, c’est sûr, que ce que j’aime. De la bonne bouffe, sans prise de tête, de super musiciens… Faire l’inverse, n’aurait pas eu beaucoup de sens ! Je suis donc franchement impatient de retrouver "Bon esprit de clocher" les 5 et 6 juin.

Bon esprit de clocher – l’autre festival – Les 4 & 5 juin 2022 à Cassuéjouls.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?