Rodez : le bel hommage à Molière de l'atelier théâtre du lycée Foch

  • La troupe de l’atelier théâtre du lycée Foch a pris un vrai plaisir à jouer cette pièce.
    La troupe de l’atelier théâtre du lycée Foch a pris un vrai plaisir à jouer cette pièce. Repro Centre Presse Aveyron
Publié le

Sous la houlette d’Olivier Royer, la troupe de Foch a joué ce mardi « Le malade imaginaire » à l’occasion des 400 ans de la naissance de Molière. Deux autres représentations seront données lundi 30 mai et mardi 1er juin.

Quel beau travail que celui de l’atelier théâtre du lycée Foch qui, ce mardi, à deux reprises, a joué «Le malade imaginaire», devant l’ensemble des lycéens. Un public tenu en haleine par le jeu parfois « bluffant » de leurs copains. Dans une version un peu raccourcie, avec quelques belles pointes d’originalité, comme cette marionnette qui prend le rôle d’une des filles d’Argan, ce « Malade imaginaire » fait honneur à Molière.

Un Molière dont est fêtée cette année les 400 ans de la naissance, raison du choix de cette pièce, la dernière du « maître ». Et encore une fois, Olivier Royer a pris un réel plaisir à voir ses élèves évoluer. 29 ans qu’il anime l’atelier théâtre de ce lycée Foch qui a vu quelques-uns de ses élèves emprunter avec succès le chemin des planches. Comme Alexandra Mory ou Anatole Levilain-Clément. Après les lycéens ce mardi, le grand public pourra profiter de ces talents grâce aux deux représentations qui seront données le 30 mai et le 1er juin, au lycée à 20 h 30. Courez-y !

Léopold Sédar Senghor à la MJC

Plus d’une centaine d’élèves du lycée Foch sont montés sur la scène du théâtre de la MJC, ce mardi 24 mai,  pour une représentation, exceptionnelle et unique. Les lycéens ont lu les textes du poète sénégalais Léopold Sédar Senghor. Ils étaient accompagnés par le groupe Madou Diakité pour la musique. Globalement, ce travail a été réalisé dans le contexte culturel offert par les Amis du musée Soulages. L’association a partagé l’œuvre « Les élégies majeures » avec le lycée Foch, qui en a fait d’ailleurs une exposition dans le courant de l’année. L’œuvre comporte six poèmes, tous illustrés par un artiste dont Pierre Soulages.

Ph.R.
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?