La jalousie et le harcèlement en question

  • François Bégaudeau, Amélie Rivet et les participants à cette conférence.
    François Bégaudeau, Amélie Rivet et les participants à cette conférence.
Publié le

La MJC de Luc-la-Primaube a organisé une conférence sur le thème "Jalousie et harcèlement" à l’Espace Antoine de St-Exupéry.

Cette conférence était animée par Amélie Rivet, thérapeute. Après que François Bégaudeau, directeur de l’accueil de loisirs de la MJC et animateur de l’espace de vie sociale et Valérie Couly, responsable du Ram, ont accueilli les participants, Amélie Rivet a animé cette conférence. La jalousie a plutôt mauvaise réputation ! Pourtant elle est essentielle et normale. La jalousie fait partie de chacun de nous, c’est un sentiment qui peut amener à ressentir des émotions comme la peur, la tristesse ou la colère par exemple. La jalousie ne concerne pas uniquement les relations amoureuses mais l’amour en général (amis, parents, frères et sœurs…) dans une relation à trois : soi-même, celui que l’on aime et celui qui pourrait nous prendre notre place. Il s’agit donc bien souvent d’un problème de confiance en soi, de peur de ne pas être à la hauteur ou de ne pas mériter l’amour de l’autre… Bien souvent le jaloux souffre et fait souffrir. On dit que les filles sont plus jalouses que les garçons. En réalité tout le monde est jaloux ; mais quand on y est confronté, chacun réagit à sa façon, selon son histoire, sa personnalité, sa culture.

Certains auront tendance à montrer ouvertement qu’ils sont jaloux en faisant des crises, provoquant des disputes, faisant la tête, en étant agressif, alors que d’autres auront tendance à se montrer plus réservés, à jouer les indifférents, à parler peu ou pas au point parfois même de tomber malade (maux de ventre, migraines, palpitations, etc.).

Il y a plusieurs sortes de harcèlements qui sont regroupés en 5 catégories : le harcèlement physique, verbal, social, cyberharcèlement et harcèlement sexuel. Au sein de la famille, le harcèlement moral est le moins connu mais provoque autant de dégâts que les autres. Bien souvent celui-ci se traduit par du chantage et des reproches permanents. Rien n’est jamais assez bien.

Les personnes qui subissent ce harcèlement pensent qu’ils doivent faire encore mieux pour gagner l’amour de ses parents ou de leurs frères et sœurs.

Les remarques négatives et la dévalorisation sont les sujets de conversations favoris. Dans le milieu scolaire, le harcèlement est un rapport de force et de domination répétitif qui se caractérise sous différentes formes, publiques et/ou privées, et qui peuvent se cumuler contre la victime : intimidations, insultes, menaces, moqueries, humiliations, propagation de rumeurs, rejet social, agressions physiques, maltraitance, racket, jeux dangereux, cyberharcèlement… Le cyberharcèlement concerne 55 % des jeunes de plus de 12ans. Cela peut être ponctuel ou répétitif, il commence généralement sur un réseau social mais aussi sur les chats des jeux vidéo. Il existe deux plateformes où le cyberharcèlement est répandu, c’est Snapchat car les messages sont éphémères et Tik Tok car la diffusion est rapide…

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

59000 €

LUC LA PRIMAUBE ! . . - Ce magnifique studio lumineux est situé à proximit[...]

165000 €

NOUVEAUA VENDRE RÉSIDENCE LE BARACOULancement commercial de la résidence LE[...]

196500 €

La Primaube centre au pied de tous les commerces, appartement de type 3 neu[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?