Badminton : « On va dans le bon sens », assure le comité de l'Aveyron

Abonnés
  • Après les simples et le double mixte samedi, les doubles messieurs et dames ont clôturé le tournoi, ce dimanche.
    Après les simples et le double mixte samedi, les doubles messieurs et dames ont clôturé le tournoi, ce dimanche. Centre Presse - Jean-Louis Bories
  • Après les simples et le double mixte samedi, les doubles messieurs et dames ont clôturé le tournoi, ce dimanche.
    Après les simples et le double mixte samedi, les doubles messieurs et dames ont clôturé le tournoi, ce dimanche. Centre Presse - Jean-Louis Bories
  • Après les simples et le double mixte samedi, les doubles messieurs et dames ont clôturé le tournoi, ce dimanche.
    Après les simples et le double mixte samedi, les doubles messieurs et dames ont clôturé le tournoi, ce dimanche. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le

À l’issue du tournoi national de Rodez, ce dimanche, le comité départemental de badminton a confié son optimisme quant à l’avenir de son sport en Aveyron.

Vitrine et... reflet du badminton aveyronnais, le tournoi national de Rodez a attiré moins de participants pour sa 23e édition, samedi et ce dimanche. À cause, certes, de la concurrence de celui de Blagnac, mais aussi de la baisse du nombre de licenciés depuis l’arrivée du Covid.

« On l’estime à plus de 20 % au niveau fédéral et c’est d’ailleurs pareil dans le département puisqu’on est passé de 715 licenciés en 2020 à 586 au 30 avril, confie-t-on au comité départemental. On était en augmentation constante depuis une dizaine d’années. La structuration des clubs, grâce aussi à l’arrivée d’un salarié dans notre instance, a aidé. Puis il y a eu le Covid... »

Une rentrée très attendue

Qui a stoppé le développement du bad, sans pour autant « contraindre un club à fermer par exemple. Car ils n’ont pas d’employé et étaient déjà en bonne santé financière ». Depuis le recul de la pandémie, ça repart « doucement » puisqu’une vingtaine de licences ont été recensées en plus par rapport à l’an dernier : « On a bon espoir que la relance soit plus importante à la rentrée parce qu’en septembre, pas mal de gens ont refusé de reprendre leur licence à cause du pass vaccinal. Comme les restrictions sanitaires et l’incertitude quant à un éventuel arrêt de la saison n’existent plus, ils devraient revenir. »

Un nouveau club pourrait aussi voir le jour dans le département grâce à l’ouverture d’un collège à La Cavalerie dans les prochains mois, avant un gymnase en janvier, révèle Emmanuel Nouviale, agent de développement du CD12. « On a trois bassins de pratique fédérale avec l’Ouest, le centre et le Sud-Aveyron, mais dans le Nord, les clubs ne sont pas affiliés à la FFBad, pointe le salarié. Nous avons donc invité Espalion, Laguiole, Laissac, Entraygues et Mur-de-Barrez au championnat départemental (les 11 et 12 juin, à Rodez). »

L’instance souhaite que ces associations loisirs se dirigent, « si possible », vers le giron de la fédération : « On est en train de voir avec leurs communautés de communes comment on peut les accompagner dans cette conversion. »

Mais faut-il encore que leurs membres acceptent de payer leur licence jusqu’à trois fois plus cher. « On est à 60 euros minimum par an pour de la pratique loisir dans des clubs fédéraux, ce qui peut être un frein pour certains », reconnaît Mathieu Montels, élu au comité.

D’autant qu’Emmanuel Nouviale constate un manque de bénévoles : « C’est un problème qu’on avait même avant l’arrivée du Covid. Avec la ligue Occitanie, on distribue des fiches de poste, qui clarifient les missions des bénévoles, pour inciter les gens à s’investir. On essaye d’aider les clubs à recruter, mais on manque de bras. Je suis le seul employé à l’instance et encore, à 66% de temps de travail. Mais depuis la création de cet emploi, la communication est plus fluide avec les clubs et ils sont de mieux en mieux structurés. On va dans le bon sens. »

Doubles : le palmarès S1 et S2

Dames. Série 1 : A. Morena (Toulouse) - T. Tran (Saint-Orens). S2 : S. Monteillet (Olemps) - M. Penin-Gaillet (Clermont). Messieurs. Série 1 : L. Alarcon (St-Or.) - L. Prechac (Pradines). S2 : A. Chirossel (Vivarais) - L. Porte (V.).

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?