VIDEO - Pénurie de moutarde : va-t-elle disparaître des rayons des supermarchés ?

  • De la moutarde dans les hot-dogs comme ceux de Moustache à Rodez, bientôt un plaisir rare ?
    De la moutarde dans les hot-dogs comme ceux de Moustache à Rodez, bientôt un plaisir rare ? Capture d'écran - Moustache Hot dogs - Rodez
Publié le , mis à jour

Produit de grande consommation, le pot de moutarde se fait de plus en plus rare dans les supermarchés. Le pourquoi du comment.
 

Il n'y a pas que l'huile de tournesol à avoir des rayons vides dans les supermarchés. La moutarde elle aussi, comme à l'Intermarché de Bozouls (Aveyron) ce lundi 6 juin au matin : une étiquette du genre "ne prendre qu'un seul pot par personne", mais de pots, il n'y en a déjà plus. Une dame s'offusque : "Quand ça reviendra, ce sera un produit de luxe en plus".

Pourquoi cette pénurie de moutarde, qui date depuis au moins ce mois d'avril ? En un an déjà, la moutarde est l'un des 5 produits de grande conqommation qui a le plus augmenté, selon Le Figaro : + 9 % en un an. Mais surtout, la graine de moutarde se fait de plus en plus rare, et par là même, la fabrication de moutarde s'essouffle et les prix montent, de 800 € à 1 300 € la tonne.

La France, qui n'a produit que 4 000 tonnes de moutarde en 2021 (trois fois moins qu'en 2016, à cause notamment du gel et de l'interdiction des pesticides) peine à s'approvisionner. Chaque année, elle en consomme 32 000 tonnes.

Le premier producteur mondial de graines de moutarde, le Canada, qui alimentait en graines 80 % de la production française, a été victime d'une sécheresse en 2021  (le fameux "dôme de chaleur" qui a fait grimper les températures jusqu'à près de 50° C). Conséquence, sa production de graines de moutarde est passée de 135 000 tonnes en 2020 à 99 000 tonnes un an plus tard. L'autre fournisseur important en graines de moutarde est la Russie, frappée de sanctions commerciales et économiques pour avoir déclenché la guerre en Ukraine, également exportateur en graines de moutarde.

Un pénurie au long cours ?

Du coup, en France, la moutarde a déserté les étals, que l'on soit de Dijon ou pas. Et ça n'est pas près de s'arrêter, selon France 3. Le Canada prévoit cette année encore une baisse de 28 % de sa production de graines de moutarde, à  71 000 tonnes. Entre 2018 et 2021, la superficie cultivée en graines de moutarde est passée  de 203 000 hectares à 71 000 hectares.

Quant à la guerre en Ukraine, elle semble bien partie pour affecter les récoltes 2022.

La production française semble elle aussi promise à peu : faute d'avoir trouvé une solution pour remplacer les pesticides (la graine de moutarde est la proie préférée d'un insecte, l'altise), des producteurs quittent la filière pour se tourner vers des productions plus pérennes et rentables. "Si la récolte 2022 est mauvaise, on n'aura clairement pas de solutions", soupire ainsi Luc Vendermaesen, directeur général de Reine de Dijon.

Alors oui, cette dame à Bozouls avait raison : la moutarde a tout pour devenir rare, et chère...

Source vidéo : You Tube - Le Point 
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?