Arrêt des moteurs thermiques d'ici 2035 : de nouvelles suppressions d'emplois en Aveyron ?

  • La fin des moteurs thermiques en 2035 ?
    La fin des moteurs thermiques en 2035 ? Pixabay
Publié le

Pour Jean-Louis Chauzy, président du Ceser Occitanie, "on prend les salariés de l'industrie automobile pour des imbéciles".

Les jours des moteurs diesel et essence sont comptés. Ce mercredi 8 juin, le Parlement européen a voté en faveur d'une proposition visant à interdire la vente de voitures à moteur thermique en Europe dès le 1er janvier 2035. Une interdiction qui s'appliquera également aux moteurs hybrides, ainsi que tous les biocarburants (GPL, E85…).

"Prendre les salariés de l'industrie automobile pour des imbéciles"

Président du Ceser Occitanie (Conseil économique, social et environnemental régional), le Ruthénois Jean-Louis Chauzy s'inquiète, ce jeudi, de cette décision dans un communiqué de presse. "Cette décision est bien sûr expliquée au nom de la lutte contre les émissions de CO2. Nous militons tous pour réussir le pari de la France et de l’Europe zéro carbone en 2050. Mais, expliquer comme l’a fait la présidente de la commission transport du Parlement européen que cette décision sera gagnante pour l’emploi, c’est prendre les salariés de l’industrie automobile pour des imbéciles. Cette mesure coûtera 1 million d’emplois en Europe et 100 000 emplois en France. Cette situation est déjà illustrée en Aveyron par la perte de 1 000 emplois entre 2021 et 2025, même si les mesures de préretraite à 58 ans financées par la société Bosch amortissent le choc pour une partie d’entre eux, les pertes seront pour les équipementiers dans tous les territoires et les concessionnaires", écrit-il. 

Et de conclure : "Oui, la mutation dans l’industrie automobile supprimera des emplois dans la production et les services... mais il faut cesser de raconter des histoires... et cesser de délocaliser des activités essentielles pour notre pays et pour l’Europe ! Dans notre région, la Mecanic Vallée illustre les conséquences pour l’emploi de cette mutation à marche forcée sans anticipation".

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

490 €

Au coeur du centre ville de Rodez, venez découvrir cet appartement T2 Bis r[...]

239900 €

Rodez, à proximité immédiate du musée Soulages et du tour de ville - Appart[...]

70 €

A Louer 1 Garage d'environ 17m2 sur Bourran /RODEZ, Résidence Vinci en tête[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13114 Il y a 2 mois Le 09/06/2022 à 15:52

De plus ceux qui ont pris cette décision seront les premiers à se scandaliser quand les licenciements vont arriver.