Fernand Léger : pourquoi les médias s'intéressent-ils au musée Soulages à Rodez ?

  • Plusieurs médias télé, radios, sites web et presse écrite ont découvert l'exposition ce lundi.
    Plusieurs médias télé, radios, sites web et presse écrite ont découvert l'exposition ce lundi. - Salima Ouirni
  • Plusieurs médias télé, radios, sites web et presse écrite ont découvert l'exposition ce lundi.
    Plusieurs médias télé, radios, sites web et presse écrite ont découvert l'exposition ce lundi.
  • Plusieurs médias télé, radios, sites web et presse écrite ont découvert l'exposition ce lundi.
    Plusieurs médias télé, radios, sites web et presse écrite ont découvert l'exposition ce lundi.
  • Plusieurs médias télé, radios, sites web et presse écrite ont découvert l'exposition ce lundi.
    Plusieurs médias télé, radios, sites web et presse écrite ont découvert l'exposition ce lundi.
Publié le , mis à jour

C'est parti pour l'exposition estivale du musée Soulages dédiée à Fernand Léger. Les responsables du  site culturel souhaitent lui donner un écho maximal. pour ce faire, 25 médias ont été invités sur le piton. Les commissaires de l'exposition (Benoît Decron et Maurice Fréchuret) attendent jusqu'à 90 000 visiteurs d'ici le 6 novembre. 

Le musée Soulages compte donner un écho national, voire international à cette nouvelle exposition où quelques œuvres sur les 85  accrochées, ne sont pas du tout connues du grand public. Et pour cause, sur les 25 prêteurs se glissent des particuliers. C'est sans doute ce qui a motivé la presse nationale, les radios et  les télévisions à se déplacer pour couvrir cet événement. 

Des journalistes du  Figaro, de  l'Obs, la Vie, le journal des arts et l'incontournable Télérama ont fait le déplacement depuis Paris pour découvrir cette superbe exposition. Elle a attiré Maurice Ulrich, journaliste à L'Huma, qui a partagé quelques anecdotes croustillantes sur le travail de Fernand Léger, les ouvriers et les locaux de Renault. Des magazines spécialisés, comme L'éléphant (trimestriel en culture générale), L'Art absolument, Les beauxarts.com ont aussi dépêché leurs équipes. Des revues spécialisées dans le tourisme (comme Envie d'ailleurs magazine) n'ont pas manqué à l'appel. Plus insolite, la gazette Druot, l'hebdomadaire de référence des ventes aux enchères d'objets d'art - mais aussi de l'actualité culturelle et artistique est venue s'enquérir de l'actualité autour du musée Soulages. 

Le directeur de l'exposition et commissaire Benoît Decron, ainsi que le spécialiste de Fernand Léger, Maurice Fréchuret se sont prêtés au jeu des interviews réalisées par plusieurs radios et télévision régionaux. En tout, ce sont 25 médias qui ont répondu à l'invitation du musée ruthénois. Le but étant bien évidemment d'attirer un large public, bien au-delà des frontières aveyronnaises. Benoît Decron et Jean-Christophe Bourdoncle, le secrétaire général du musée, espèrent accueillir entre 80 000 et 90 000 visiteurs, d'ici le 6 novembre (fin de l'événement). 

Cela semble en tout cas bien parti, puisqu’en «l’espace d’un petit week-end, le musée a vu près d’un millier de visiteurs défiler», souligne Jean-Christophe Bourdoncle. Et de préciser que "le musée attend beaucoup de groupes constitués qui se sont déjà inscrits. Nous avons passé un partenariat avec le musée national Fernand Léger à Biot, dans les Alpes Maritimes. Les personnes qui achètent un billet là-bas peuvent avoir un prix réduit au musée Soulages et vice-versa"

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

352.99 €

RODEZ-HYPERCENTRE : Déco contemporaine pour ce T2 CONVENTIONNE APL comprena[...]

391 €

Une entrée avec placard/penderie, une pièce principale meublé avec un lit [...]

34 €

PARKING 3 N-1[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?