Football : Rodez pourrait finalement ne pas affronter Bordeaux, rétrogradé en National par la DNCG

  • Gérard Lopez, président de Bordeaux.
    Gérard Lopez, président de Bordeaux. girondins.com
Publié le , mis à jour

Le club bordelais a été sanctionné par le gendarme financier du football français, mardi 14 juin.

Rodez croisera-t-il la route de Bordeaux en Ligue 2 la saison prochaine ? L'incertitude règne, malgré la relégation sportive des Girondins au deuxième échelon du football français.

Depuis mardi 14 juin, le club marine et blanc fait en effet l'objet d'une sanction de relégation en National, rendue publique par la Ligue de football professionnel. Cette décision a été motivée par des raisons financières, à la suite de l'examen des comptes prévisionnels pour l'exercice 2022-2023 par la Direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG), le gendarme du football français.

Le club annonce sa volonté de faire appel

L'affaire n'est pas encore terminée car le club bordelais a annoncé sa volonté de faire appel de cette sanction. "Cette décision brutale - après une audition de près de deux heures qui s’est déroulée dans de bonnes conditions - prive le club de poursuivre la mise en œuvre de la stratégie d’assainissement de sa situation financière", est-il déploré dans un communiqué.

Début juin, Sud Ouest a révélé que le déficit du club à l'issue de la saison qui vient de s'écouler s'élève à 40 millions d'euros.

Masse salariale contrôlée pour Annecy

Dans les autres décisions annoncées par la LFP mardi 14 juin, Annecy, promu en Ligue 2, fait l'objet d'un encadrement de sa masse salariale et des indemnités de transfert.

Aucune sanction n'a été prise à l'égard d'Amiens, Caen et Saint-Etienne, trois autres pensionnaires de L2 la saison prochaine.

 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?