Françoise Enjalbert et Sylvie Tchitchek exposent leurs œuvres à la galerie

  • Le maire entouré des artistes,  Sylvie  (à gauche) et Françoise Enjalbert (à droite).
    Le maire entouré des artistes, Sylvie (à gauche) et Françoise Enjalbert (à droite).
Publié le

Vendredi dernier, en présence d’élus et d’une nombreuse assistance, les deux artistes Françoise Enjalbert, peintre, et Sylvie Tchichek, sculptrice, ont présenté leurs œuvres lors du vernissage au public.

Françoise Enjalbert est née à Rodez en 1944, elle vit sur le Causse Comtal à Concourès et peint depuis les années 90.

Après avoir exploré divers modes d’expression picturale, elle s’oriente résolument vers l’aquarelle qui la passionne pour sa délicatesse, son côté aléatoire et exigeant.

Elle perfectionne sa technique aux côtés d’artistes connus tels Claude Nicaud, Annick Nuger, Gérard fournier… Elle fréquente les salons et festivals d’aquarelles (Salon de Saint-Yriex la Perche, Biennale d’aquarelle de Toulouse, Biennale de Caussade, Mejannes le Clap, Aiguillon). Sur le plan local elle s’associe fréquemment à des expositions collectives, notamment aux côtés de l’association très active : "Ozarts Citoyens". Elle expose régulièrement en solo dans diverses galeries ; marcheuse et randonneuse, elle aime la nature, les arbres, le ciel, l’eau et surtout les chemins que le Causse Comtal offre à l’infini.

Sylvie Tchitchek, sculptrice, est née en France, d’un père moitié vietnamien et d’une mère française. "J’ai eu la chance de beaucoup voyager, de vivre notamment en Afrique et en Polynésie française. Mon intérêt pour les arts a pris racine en côtoyant les peintres et sculpteurs polynésiens, de là me vient toute une vie consacrée à ma passion artistique", précise-t-elle. Sylvie a intégré l’Ecole nationale d’art décoratif à Nice à la fin des années 70, puis à différentes formations artistiques dans la céramique, la mosaïque et la sculpture. Son contact quasi permanent avec la nature l’a conduit singulièrement vers ce que la terre a encore de plus fort, la pierre. Ses recherches sur les minéraux, notamment les marbres, l’ont amené au fil du temps à faire évoluer sa technique : minutie, maîtrise des formes et du détail. Travailler le marbre aux différentes formes nécessite une grande dextérité et expérience sur le marbre blanc, rose, noir et grisé.

Exposition ouverte jusqu’au 28 juin : lundi, mardi, mercredi et vendredi de 14 h à 18 h 30 ; jeudi, samedi et dimanche de 10 h à 18 h 30.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Bozouls

520 €

BOZOULS : Agréable appartement T2 dans une résidence récente composé d'une [...]

600 €

BOZOULS : Dans un immeuble récent et très bien entretenu, venez découvrir c[...]

105000 €

Presbytère à rénover sur un terrain plat d'environ 1250 m2. Une grange - a[...]

Toutes les annonces immobilières de Bozouls
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?