Sud-Aveyron : à Comprégnac, le feu n'est pas encore fixé et a déjà détruit 380 hectares

  • Agriculteurs et professionnels du bâtiment ont mis à disposition des citernes d'eau.
    Agriculteurs et professionnels du bâtiment ont mis à disposition des citernes d'eau. Fiona Raffali / Repro CP
  • Une deuxième nuit de lutte contre les flammes
    Une deuxième nuit de lutte contre les flammes Capture d'écran - Sapeurs pompiers de Millau
Publié le , mis à jour

Le violent incendie du Sud-Aveyron a continué sa progression vers Castelnau-Pégayrols au cours de la nuit et, ce dimanche 19 juin au matin, ce sont 380 hectares de végétation qui sont partis en fumée. Les sapeurs-pompiers de l'Aveyron ont reçu des renforts de l'Hérault et des Bouches-du-Rhône. Et évoquent, malgré la présence d'un vent violent, une évolution plutôt favorable sur le front du feu. 

Ce dimanche 19 juin, au troisième jour de l'incendie qui s'est déclaré sur la commune de Comprégnac, en Sud-Aveyron, les 200 sapeurs-pompiers toujours mobilisés parlent désormais d'une évolution favorable de la situation. "La seule incertitude reste le vent. Aujourd'hui, il se renforce à nouveau. Il devrait souffler entre 60 et 70 km/h. En plus, c'est un vent de Sud-Est, ce qui n'est pas une bonne orientation pour nous par rapport à notre feu", explique ce dimanche matin le commandant William Buchet, le chef du centre de secours de Millau et du groupement Sud de l'Aveyron. Cela risque de continuer à handicaper le travail des secours qui entament leur troisième jour de lutte. 

Des renforts

"Nous avons reçu dans la nuit des renforts de l'Hérault et des Bouches-du-Rhône." Actuellement, 230 soldats du feu sont mobilisés. "Le travail réalisé permet à la situation de progresser de manière favorable ce dimanche matin". Dans les prochaines heures, "la priorité va être de procéder au noyage sur l'ensemble du périmètre du feu, sur les lisières droites, gauche et l'avant du feu. Toute la zone va rester sous étroite surveillance, indique le commandant Buchet. Il va falloir rester vigilant sur le vent qui forcit".

Le feu, qui avait parcouru samedi soir quelque 200 hectares, en a détruit dans le courant de la nuit près du double. La situation est restée critique sur le hameau de Navas, vers Castelnau-Pégayrols, "où nous avons mené un gros combat. Cela a été quasi héroïque", indique le commandement. 

Chaîne de solidarité et citernes d'eau

Depuis le début des événements, une immense chaîne de solidarité s'est mise en place autour des soldats du feu. Sur le terrain, des agriculteurs et des professionnels du bâtiment se sont organisés pour acheminer des citernes d'eau, notamment sur le secteur de Navas afin de pouvoir réapprovisionner les pompiers en eau qui en ont grandement besoin.

"Ils nous ont prêté la main de manière remarquable", salue ce dimanche matin William Buchet. Ils nous ont alimentés en eau car c'est un coin où il n'y en a pas. Ils nous ont mis à disposition des citernes, ils se sont toujours débrouillés pour que l'on puisse alimenter nos camions et que l'on ne se retrouve pas en rupture". Par ailleurs, des agriculteurs ont utilisé des herses, quand le feu passait à travers champs, ce qui a permis de faire des coupe-feu. 

 

Centre Presse avec Jennifer Franco (Midi Libre)
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13077 Il y a 7 jours Le 19/06/2022 à 10:23

Bravo et courage à nos soldats du feu