À Rodez, le vélo change de braquet et se met à l'électricité

  • Marlène et François-Xavier Breton persuadés que le vélo est l'avenir du transport urbain.
    Marlène et François-Xavier Breton persuadés que le vélo est l'avenir du transport urbain. - Ouirni Salima
Publié le

Bis-Cycle a ouvert ses portes, avenue de Tarayre. C'est le premier commerce à proposer une électrification des vélos, tout en proposant des vélos neufs ou d'occasion. Convaincus que le vélo est l'avenir du transport urbain, Marlène et François-Xavier Breton travaillent en cohérence avec leurs convictions en faveur du climat. 

Vous avez un vieux vélo au fond du garage et vous vous demandez quoi en faire ? Marlène et Jean-François Breton ont la réponse à cette question, depuis qu'ils ont ouvert  l'enseigne Bis-Cycle, avenue Tarayre à Rodez. Ils se sont spécialisés dans le vélo de ville et de loisir électrique. 

Le couple qui a fui la région parisienne a passé une dizaine d'années en Ardèche, avant d'atterrir à Rodez. Après avoir travaillé à l'atelier de réparation de vélos, sur la zone du comtal, chez une célèbre enseigne d'articles de sport,  voilà François-Xavier Breton  maître à bord, chez lui. "Nous avions envie de monter une affaire. Nous étions dans le même temps convaincus que l'avenir du transport est au vélo", souligne François-Xavier Breton. 

 Au vu du prix du carburant qui se raréfie, du prix du stationnement, le vélo présente forcément des atouts. Des arguments présentés par le couple Breton, comme autant de convictions personnelles. "Le vélo est silencieux, son moteur n'émet pas de particules, du coup, il y a moins de ravalements de façades, on ne paye pas de stationnement et on n'utilise pas de carburant", avancent les deux commerçants. Le vélo électrique est de plus tout à fait  adapté pour monter à l'assaut du piton, sans grand effort. Il faut savoir qu'un vélo peut rouler jusqu’à 25 km/heure. De quoi aller au travail sans trop se fatiguer, et sans transpiration.

Partenariat avec Emmaüs Rodez

Marlène  et François-Xavier Breton ont aussi des arguments pour les personnes concernées par la question du climat. "Le vélo est réparable à l'infini. Toutes les pièces peuvent être changées", affirment les commerçants qui proposent également d'électrifier les vieux vélos. "Tous les vélos sont électrifiables, du plus ancien au plus récent. Nous travaillons avec un partenaire qui fournit des batteries et des moteurs que l'on peut adapter à chaque vélo", disent-ils. 

D'ailleurs, Marlène et François-Xavier Breton  vont travailler avec l'association des compagnons Emmaüs. "Ils ont énormément de vélos qu'ils envoyaient à Saint-Etienne pour les réparations. Je vais leur en racheter régulièrement pour les électrifier et les proposer à la vente", annonce le patron de Bis-Cycle. 

Pour convaincre les récalcitrants, le couple propose d'essayer les vélos gratuitement. Avant les réparations ou l'électrification, un devis est systématiquement proposé. La boutique répond à de nombreux projets comme les vélos cargos, vélos suiveurs, vélo en tandem, selle couchée...Autant de vélos que de profils, en attendant que la ville mette en place des racks à vélo. Ils étaient annoncés pour fin mai. 

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

330000 €

Charmante maison proche des commerces et des transports en commun divisée e[...]

285 €

RODEZ quartier IUT & Lycée Monteil - STUDIO impeccable, équipé et fonction[...]

605 €

A louer dans résidente sécurisée au coeur du quartier de bourran T3 de 63 m[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?