Agression au couteau à Rodez : "Sans l'intervention des clients, il l'aurait poignardé à plusieurs reprises"

Abonnés
  • L'agression s'est déroulée sous les yeux des clients du Saint-Just, à 21 heures.
    L'agression s'est déroulée sous les yeux des clients du Saint-Just, à 21 heures. Centre Presse - José A. Torres
Publié le

Présent sur une terrasse voisine des faits, un jeune Ruthénois témoigne de l'agression au couteau qui s'est déroulée devant le commissariat de Rodez, lundi soir vers 21 heures.

On l'appellera Charles, pour conserver son anonymat. Avec quelques amis, ce trentenaire ruthénois profitait de la terrasse du Saint-Just ce lundi soir, avant que l'agression au couteau ne se déroule sous ses yeux. "J'ai encore du mal à y croire, c'était du grand n'importe quoi !", témoignait-il au lendemain. Avant de se refaire le fil de cette soirée. Tout d'abord l'arrivée devant le commissariat de l'agresseur présumé, âgé de 35 ans. "Le mec était dans un état second, il sautait partout, frappait à la porte du commissariat en insultant les policiers de tous les noms", se remémore-t-il. Les deux couteaux de l'homme étaient-ils visibles ? "Oui, il ne les cachait pas du tout. Il tapait avec sur la porte d'entrée du commissariat. En les voyant, on était interloqués. À un moment donné, le gars nous a demandé si on avait un problème à le regarder... Personne n'a répondu", souffle-t-il.

"Pourquoi aucun policier n'est sorti pour l'arrêter ?"

Surtout, Charles et ses collègues, sur la terrasse bondée, se demandent à quel moment la police va intervenir. "On n'a pas compris pourquoi aucun agent n'est sorti pour l'arrêter ! Ça a duré plusieurs minutes et pas un policier n'est sorti, c'est fou. Et incompréhensible", assure encore le témoin. Le pizzaïolo, voisin du commissariat, sortira lui de son local. Bien mal lui en a pris. "Il a demandé quel était ce bordel, ça a crié, ils se sont battus quelques secondes et il a pris le coup de couteau. Je pense qu'il n'avait pas vu que le gars était armé au départ. C'est vraiment triste".

Toujours selon le témoin, plusieurs personnes se lèveront alors de la terrasse du Saint-Just pour intercepter l'agresseur, non sans violence. Avant que les policiers de la Bac (brigade anticriminalité) n'utilisent leur pistolet à impulsion électrique pour définitivement maîtriser l'agresseur présumé. Ce mardi soir, on ne connaissait toujours pas ses motivations. "Sans l'intervention des clients du bar, je pense que le gars l'aurait poignardé à plusieurs reprises. Il semblait vraiment n'avoir rien à perdre !", conclut le jeune Ruthénois.

Ce mercredi, les représentants des forces de l'ordre ainsi que le procureur de Rodez, Olivier Naboulet, devraient tenir une conférence de presse sur l'affaire. L'occasion de répondre à toutes les interrogations nourries par ce fait divers.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

318 €

RC : Entrée avec placard, principale avec coin kitchenette équipée (plan de[...]

350 €

A louer studio meublé de 20 m2 à BOURRAN Situé au 3ème étage avec ascenseur[...]

264 €

RODEZ : Résidence avec parking commun, à deux pas du centre, du Lycée Monte[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?