Aveyron : la préfète interdit les tirs de feux d'artifice jusqu'au 30 juin inclus en raison du risque sévère d'incendie

  • Les tirs de feux d'artifice sont interdits dans le département jusqu'au 30 juin inclus.
    Les tirs de feux d'artifice sont interdits dans le département jusqu'au 30 juin inclus. Richard de Hullessen
Publié le

Un arrêté préfectoral a été pris depuis le mardi 21 juin, 17 h.

Le département de l'Aveyron étant actuellement classé à la fois en vigilance orange orages et en risques sévères contre les incendies, la préfète Valérie Michel-Moreau a décidé d'interdire jusqu'au 30 juin inclus les tirs de feux d’artifice, les spectacles pyrotechniques, le lâcher de lanternes volantes par les collectivités et les particuliers.

Le département est placé en vigilance orange orages à compter de 17h. Ces orages devraient être accompagnés de fortes pluies, de chutes de grêle et de rafales de vent pouvant atteindre 80 à 90km/h et jusqu’à 100km/h. Ils devraient s’éloigner avant le milieu de nuit. pic.twitter.com/SK2Wqd3PHq

— Préfet de l'Aveyron (@Prefet12) June 21, 2022

Dernièrement, les sapeurs-pompiers ont fait face à une multiplication de départs de feu. Rien que la semaine dernière, dans le Sud-Aveyron, pas moins de six incendies se sont déclarés en cinq jours. Le plus conséquent étant le gigantesque feu de Comprégnac qui a détruit 430 ha de végétation et mobilisé durant trois jours des moyens humains et matériels conséquents.

A lire aussi : Aveyron : de nombreux départs de feu mobilisent les sapeurs-pompiers

 

Jennifer Franco
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Altair12 Il y a 14 jours Le 22/06/2022 à 08:30

Elle aurait pu regarder la météo avant de prendre cet arrêté ; ce n'aurait été que faire preuve d'un peu de bon sens !
L'administration pèse toujours plus de tout son poids sur les frêles épaules des citoyens lambdas ; cela devient étouffant, kafkaïen !