Aveyron : un four de verrier du XVIIe ou XVIIIe siècle découvert au hameau de Noyès

  • L’heureux propriétaire Nicolas Garnier, son équipier Bruno Boyer aux côtés de Jean Lachet, maire de Camboulazet, et de l’équipe d’archéologie de l’Aveyron.
    L’heureux propriétaire Nicolas Garnier, son équipier Bruno Boyer aux côtés de Jean Lachet, maire de Camboulazet, et de l’équipe d’archéologie de l’Aveyron.
Publié le

Cette histoire aurait pu connaître une fin bien différente, mais c’était sans compter sur la perspicacité et l’intelligence de l’inventeur (découvreur) de ce four de verrier, trouvé de manière fortuite en coupant son bois, des indices récurrents ont éveillé sa curiosité. D’aucuns auraient mis ces déchets au rebut et l’affaire en serait restée là, mais l’action citoyenne de M. Garnier, qui a contacté la direction de l’archéologie de l’Aveyron, a mené à cette opération de fouille dans le cadre de la convention annuelle entre l’État (Drac) et le Département de l’Aveyron (Direction de l’Archéologie).

L’équipe de fouille composée de Nathalie Albinet, Alexandre Dupraz et Clément Siauvaud, est intervenue durant un peu plus d’une semaine afin de comprendre l’organisation de ce four.

Les archéologues ont reçu l’aide de M. Garnier et de M. Boyer (atelier Toutes directions).

Le four, très arasé sur sa partie centrale, a livré les vestiges du cendrier, en grande partie creusé dans le rocher. Cet espace servait à évacuer les cendres et déchets présents au niveau du foyer. Un sondage a également permis de révéler la descente aménagée dans le rocher pour alimenter le foyer. De très nombreux fragments de verre brut, de parois vitrifiées et de creusets (pots dans lesquels était pratiquée la fusion du verre) ont été mis au jour.

Les verreries étaient très nombreuses en Ségala de la fin du Moyen Âge au XIXe siècle. Les recherches exhaustives menées par Dominique Guibert sur les verriers du Rouergue donnent à penser que ce four date probablement du XVIIe siècle. ou du XVIIIe siècle et qu’il appartenait à la famille Bournhol.

Les archives indiquent principalement le caractère résidentiel du domaine de Noyès, même si quelques mentions font état d’un atelier. Ce type de site est peu connu, sur le plan archéologique, dans le département de l’Aveyron. La fouille de Noyès présente donc un intérêt important et permettra de cerner la structuration d’un four de verrier d’époque moderne. Le site n’est pour l’instant pas ouvert au public.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?