La Loubière : ASL Diffusion, 20 ans dans les coulisses des spectacles

Abonnés
  • Avec son entreprise, Vincent Barres réalise 200 prestations par an. Dont des animations pour Noël à Rodez et la gestion de la scène de l’Estivada.
    Avec son entreprise, Vincent Barres réalise 200 prestations par an. Dont des animations pour Noël à Rodez et la gestion de la scène de l’Estivada. A.A.
Publié le

Pour vivre heureux, vivons caché. C’est le précepte de Vincent Barres, depuis vingt-sept ans dans le milieu du spectacle et patron de la société ASL Diffusion, qu’il a créé à La Loubière en association avec trois membres de sa famille et qui fêtera ses 20 ans en 2023.

Après l’obtention de son diplôme d’ingénieur éclairage vision à Paris, Vincent Barres a travaillé comme concepteur lumière au Syndicat d’énergies de l’Aveyron (Sieda) pendant huit ans, œuvrant notamment à la mise en valeur de monuments.

En parallèle, il avait déjà créé ASL Diffusion, son entreprise de prestations techniques dans le spectacle et l’événementiel, à laquelle il a fini par se consacrer pleinement pour en faire un spécialiste haut de gamme. "Nous sommes titulaires du label prestataire technique du spectacle vivant et de la licence entrepreneur du spectacle vivant qui nous permettent de produire des artistes, détaille-t-il. Nous l’avons fait pendant deux ou trois ans au milieu des années 2010 avec Magic System, Kyo ou encore Anthony Kavanagh."

Une clientèle de professionnels

Mais ASL Diffusion peut fournir à la fois de l’artistique et de la technique. Ce second volet est vaste avec des prestations techniques (son, lumière, vidéo, structure, mobilier, réalité virtuelle) et de l’intégration audiovisuelle, c’est-à-dire de l’installation fixe dans divers lieux tels que des palais des congrès ou des salles de réunion. Une polyvalence qui implique de se former en permanence pour être au fait des dernières innovations et nouvelles technologies. "Quand j’ai débuté, on ne travaillait qu’en analogique, rappelle-t-il. Le numérique a pris le pas sur tout et il faut suivre pour rester dans le coup."

L’entreprise du causse Comtal compte plus de 1 000 clients répartis dans toute la France : des collectivités, des entreprises, des agences de production, des agences événementielles, des architectes et des bureaux d’études. "Nous réalisons plus de 200 prestations par an et pour ce faire, nous faisons appel à une trentaine d’intermittents du spectacle, reprend le responsable. Les médias n’en parlent pas, mais nous sommes confrontés aux mêmes difficultés que le secteur de l’hôtellerie-restauration pour recruter. Quand on travaille dans le spectacle et l’événementiel, c’est le soir, le week-end… Et puis nous n’avons pas besoin que de manutentionnaires, mais aussi de technicien avec des compétences spécifiques et ces profils-là sont plutôt basés dans les grandes villes, Toulouse au mieux mais souvent Paris."

Des projets dans les cinq ans

Outre ces intérimaires, la société compte trois salariés (une secrétaire comptable, un chef de projets et un responsable logistique). Ce dernier poste est capital car ASL Diffusion est propriétaire d’un parc de près de 2 000 références. "Cela représente plus d’un million d’euros de matériel, mais c’est ce qui a sauvé l’entreprise pendant la crise du Covid. Cela fait un moment que l’on existe, nous n’avons pas de crédits et les reins solides avec un chiffre d’affaires annuel de 800 000 € en augmentation", se félicite Vincent Barres.

Lorsqu’on lui demande si ASL Diffusion a des projets, il sourit. "Oui, il va se passer beaucoup de choses dans les cinq ans à venir, mais je suis toujours frileux pour parler des projets de développement", confie-t-il. "Dans ce milieu, on est précurseur ou suiveur, et je préfère rester dans la première catégorie en évitant de trop m’exposer. Et puis nous faisons un métier de l’ombre, nous ne sommes pas là pour nous mettre en valeur", argue le chef d’entreprise qui lâche simplement qu’ASL Diffusion devrait investir de nouveaux locaux avec une plateforme logistique de 2 000 m2.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Anaïs Arnal
Voir les commentaires
L'immobilier à La Loubière

149000 €

C'est un magnifique projet rénovation que nous vous proposons.. Aujourd'hui[...]

Toutes les annonces immobilières de La Loubière
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?