Rugby : trois ans après sa liquidation judiciaire, "les astres sont alignés" pour Rodez

Abonnés
  • Malgré sa défaite en phase finale contre l'Avenir bleu et blanc, en avril sur le terrain de La Roque, le Rodez rugby accède à la Fédérale 3.
    Malgré sa défaite en phase finale contre l'Avenir bleu et blanc, en avril sur le terrain de La Roque, le Rodez rugby accède à la Fédérale 3. Centre Presse Aveyron - Jean-Louis Bories
  • Stéphane Floirac, président du Rodez rugby.
    Stéphane Floirac, président du Rodez rugby. Centre Presse Aveyron - José A. Torres
Publié le , mis à jour

Le Rodez rugby retrouve le niveau fédéral, trois ans après avoir été rétrogradé de Fédérale 1 à la Promotion Honneur suite à la liquidation judiciaire du Stade Rodez Aveyron (SRA), l'ancien club. Une accession qui ravit l'association ambitieuse, dont les joueurs ont déjà repris l'entraînement.

Près de trois ans jour pour jour après sa descente au purgatoire avec la liquidation judiciaire du Stade Rodez Aveyron (SRA), le club du Piton retrouve le niveau fédéral. L'équipe fanion du Rodez rugby jouera en Fédérale 3 lors de la saison 2022-2023, après un an en Promotion Honneur et deux en Honneur. Une nouvelle annoncée par le club, vendredi 24 juin, un jour après la confirmation de la Ligue. 

"On était dans les starting-blocks. Il y a quinze jours, la Ligue Occitanie nous a contactés pour nous sonder pour savoir si on était prêt à monter en cas de défection d'une équipe", indique Stéphane Floirac, président du Rodez rugby. Le club ruthénois était deuxième dans la liste d'attente régionale pour la repêche en Fédérale 3, "derrière l'Avenir bleu et blanc (Capestang)", précise Gérard Fourquet, président du comité aveyronnais de rugby. Mais personne ne sait, ni au club, ni au comité, quelle formation a refusé la montée ou a été rétrogradée. 

Avoir les épaules solides

Parmi les éléments qui ont pesé pour cette promotion, "il y avait le volet sportif, évidemment, mais surtout financier", précise le dirigeant. L'instance régionale s'assure que les clubs en passe d'être repêchés aient les épaules solides pour encaisser le changement de niveau. Et tous les feux sont au vert sur le Piton. "Nous avons déjà renouvelé nos partenariats. Et nous n'augmenterons pas le budget (qui est de 350 000 €) car nous souhaitons rester sur une politique raisonnable", ajoute Stéphane Floirac. Un budget conséquent pour ce niveau, qui s'intègre dans le projet de développement du club, comme le retour de Patrick Furet, au poste de manager général. Il faut dire que le Rodez rugby a mis les bouchées doubles cette saison et voulait monter, sur le terrain.

En mai, le Rodez rugby a vu sa saison et ses chances d'accéder à la Fédérale 3 stoppées net par la défaite (23-24) contre l'Avenir bleu et blanc, en huitièmes de finale d'Honneur. Les hommes de Jérôme Broseta s'étaient qualifiés directement pour ce premier tour des phases finales grâce à leur deuxième place en poule. Un long parcours les attendait s'ils avaient pu passer, car seules les deux meilleures équipes des phases finales pouvaient prétendre à l'accession. Alors même s'ils n'ont pas acquis la montée les crampons aux pieds, "c'est une belle récompense, souligne Stéphane Floirac. D'autant qu'on le mérite sportivement, on avait une poule très relevée."

Miser sur les jeunes

Le Rodez rugby a d'ores et déjà la tête dans la saison prochaine. Les joueurs ont repris l'entraînement et les sang et or vont devoir renforcer leurs rangs. "Déjà, neuf juniors troisième année, qui ont participé à la superbe saison des U19, montent chez les seniors et s'entraînent avec le groupe. C'est dans la philosophie du club de s'appuyer sur la formation et de pousser les jeunes. Maintenant, ils vont devoir prouver leur place sportivement, car c'est un pari de les faire monter directement pour le passage en Fédérale 3", insiste le président. 

En plus des jeunes formés au club, la formation ruthénoise veut recruter des joueurs expérimentés. "Nous devons renforcer certains postes, notamment car le groupe et ses 23 ans de moyenne étaient déjà très jeune cette année", annonce Stéphane Floirac avant d'ajouter : "On revient à Paul-Lignon, on est en Fédérale 3 : les astres sont alignés." 

Trois ans de purgatoire

Le 1er juillet 2019, en proie à de graves difficultés financières, le Stade Rodez Aveyron a été dissous suite à la liquidation judiciaire prononcée par le tribunal de grande instance de Rodez.

Le nouveau club du Piton est né de ces cendres quelques semaines plus tard, notamment pour permettre aux jeunes licenciés de pouvoir jouer la saison suivante. À la reprise, l’équipe senior du Rodez rugby a retrouvé les terrains en division de Promotion Honneur, avant d’être promu en Honneur pour la saison 2020-2021. Et après trois ans de purgatoire, le club ruthénois a finalement retrouvé le niveau fédéral.

Le groupe des juniors qui rejoignent les seniors : Loan Graux, Diego Moreira, Natan Pougenq, Gwendal Bec, Germain Benevent, Nathan Perget, Tanguy Alaux, Ethan Floirac, Yoan Couderc, Antoine Bernad. 

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

331 €

Sas d'entrée avec placard KZ, pièce principale avec coin cuisine (frigo, pl[...]

34 €

PARKING 3 N-1[...]

302 €

Entrée avec petit placard, pièce principale, coin cuisine équipé (plaques v[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?