Pollution en Sud-Aveyron : "L’industrie n’y est pour rien" selon Bernard Sirgue, maire de Roquefort

Abonnés
  • Bernard Sirgue défend les industriels.
    Bernard Sirgue défend les industriels. Midi Libre - J.-M. C.
Publié le

Selon lui, la canalisation des eaux usées du bourg s’est bouchée. Le problème a été réglé en deux heures une fois connu.
 

Bernard Sirgue, maire de Roquefort, dément l’implication des industriels et fait état d’un incident technique qui a été source de pollution dans le Soulzon le vendredi 17 juin : "C’est l’émissaire (canalisation de gros diamètre, NDLR) des effluents des eaux usées de Roquefort qui s’est bouché, malheureusement. Et l’eau usée est ressortie par le regard et a coulé vers le Soulzon. Je l’ai su à midi et à 14 h c’était débouché."

Selon le maire : "Pour une raison mécanique, l’émissaire s’est bouché car il y avait des dépôts. À ce niveau-là, il fait un angle. Tout a fini par s’agglomérer dans ce coin et tout d’un coup l’évacuation des eaux usées vers la station n’a pu se faire. L’eau sort par le regard."

C’est un habitant qui a averti le maire : "Dès que je l’ai su, on a inspecté et on a vite trouvé le problème. L’entreprise Aurière de Saint-Affrique est venue nettoyer l’émissaire et l’a débouché en une heure à peu près. Les eaux usées ont repris leur chemin normal vers la station d’épuration."

Et les rejets réguliers ?

Quant à des rejets réguliers dans le Soulzon mis en avant par l’AAPPMA, Bernard Sirgue explique : "La station d’épuration a une certaine capacité hydraulique. Le jour où il pleut comme mercredi soir, (22 juin, NDLR) il est évident que ça a dû déborder à la station et partir au Soulzon."

"On a un déversoir d’orage. Le trop-plein de l’eau pluviale qui tombe, au lieu d’aller vers la station, repart vers le ruisseau. On a fait un bassin et on a augmenté sa capacité de 1 500 m3. Mais on ne peut pas récupérer toute l’eau du Larzac. On a 3 000 m3 d’eau qui rentrent. S’il en pleut 4 000 m3, ça déborde et c’est dilué."

Concernant la plainte déposée par l’AAPPMA, le maire répond : "Elle fait ce qu’elle veut. Qui vit de la pêche dans le Soulzon ? Je ne dis pas qu’il faut polluer pour autant."

Et de poursuivre : "À Roquefort, c’est l’industrie qui pollue le plus. Il y a 400 habitants et on est équipés pour traiter l’équivalent de 22 000 équivalents habitants. Il y a des ateliers immenses à laver, les outils, les machines, les sols. 90 % de cette eau usée arrive à la station et est traitée. À mon avis, l’industrie n’est pour rien dans cette pollution."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Jean-Marc Cognot
Voir les commentaires
L'immobilier à Roquefort-Sur-Soulzon

195000 €

À vendre, charmante grange à usage d'habitation avec un fort potentiel. Ell[...]

Toutes les annonces immobilières de Roquefort-Sur-Soulzon
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?