Avoir un chien contre la maladie de Crohn ?

  • Avoir un chien contre la maladie de Crohn ?
    Avoir un chien contre la maladie de Crohn ?
Publié le

On sait que vivre avec un animal de compagnie améliore le bien-être et la santé mentale. C’est notamment le cas chez les enfants. Il semblerait que leur présence soit associée à un nouveau bienfait : une protection contre la maladie de Crohn. Explications.

Plusieurs études ont déjà montré chiens et chats abaisserait le risque d’asthme. D’après une nouvelle étude canadienne, le fait de vivre avec un chien – mais pas un chat – aurait un effet protecteur contre la maladie de Crohn.

Cette maladie est une MICI, c’est-à-dire une maladie inflammatoire chronique de l’intestin qui se manifeste par "une inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif, due à une dérégulation du système immunitaire intestinal", décrit l’Inserm. Et d’après le travail mené par l’équipe de Williams Turpin du Mount Sinai Hospital et de l’Université de Toronto auprès de 4 300 proches de malades, la présence d’un chien dans le foyer réduirait le risque pour les enfants de développer cette maladie à l’âge adulte.

Un environnement plus vert ?

Pour parvenir à ce constat ils ont comparé les réponses à un questionnaire environnemental comportant des questions telles que : combien de salle de bains dans la maison ? Y-a-t-il un animal de compagnie ? boivent-ils du lait pasteurisé ? etc.

Parmi les facteurs analysés, avoir été exposé à des chiens entre 5 et 15 ans s’avère ainsi associé à un risque réduit de développer une maladie de Crohn. En cause, un meilleur équilibre microbien intestinal et une meilleure réponse immunitaire chez ces individus. Les scientifiques ne sont toutefois pas capables d’apporter une explication à cette observation, qui n’a pas été observée avec les chats. Mais ils soumettent l’hypothèse suivante : "Les propriétaires de chiens vivent plus fréquemment dans un environnement vert ce qui a déjà été associé à une prévention contre la maladie de Crohn". Les chiens pourraient ne pas être directement impliqués. De plus amples études seront nécessaires pour en savoir davantage.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?