Les retraités actifs sur le sentier ethno-botanique à Rignac

Abonnés
  • Quelques participantsà cette journée surl’un des sentiers proposés.
    Quelques participantsà cette journée surl’un des sentiers proposés.
Publié le

Deux randonnées se sont déroulées à travers le sentier ethno-botanique avec un départ du Verger conservatoire de Rignac.

Lundi 13 juin, 60 adhérents du club la Retraite Active de Luc-la-Primaube ont randonné à Rignac, sur différents chemins. Pour la rando de santé, le circuit proposé par Marie-Claude le long des jardins partagés, autour du lac de la Peyrade a été un moment très apprécié avec de la marche, des échanges et de la détente. Les deux autres randonnées se sont déroulées à travers le sentier ethno-botanique avec le départ du verger conservatoire de Rignac.

Ces itinéraires offrent de multiples points de vue sur la vallée de l’Aveyron, vallonnés mais ombragés. Ils traversent le village de Mirabel qui a connu son déclin suite à la fermeture de son école en 1958. Dans les années 80, le site a été restauré par des bénévoles et des maisons furent acquises par les amateurs de nature. En continuant sur le sentier, c’est un site chargé d’histoire que les participants ont découvert : le maquis du Guesclin. Au printemps 1944, dans les bois de Miejesaules, des hommes se regroupent pour apprendre le maniement des armes. Ils préparent des missions de renseignements et de sabotages.

Le programme de la journée suite aux randos était commun avec un déjeuner au restaurant le Racanel avec leur spécialité le jour de foire : une succulente tête de veau. Tout était excellent, sans oublier l’accueil ! Pour l’après-midi, il fallait trouver les meilleures conditions avec ces journées ensoleillées, c’est-à-dire l’ombre des châtaigniers. Laetitia Faliez, du Verger Conservatoire, a animé notre rencontre autour du principal arbre fruitier du département, mais aussi l’arbre symbole du Ségala. Il est difficile en 2 heures de présenter l’histoire de la châtaigne et toutes les actions menées par le verger conservatoire. Laetitia Faliez nous a informés sur la diversité des variétés dans le département, comment les identifier, la prévention des maladies ou des parasites avec des procédés agréés par l’agriculture biologique, jusqu’à la récolte et la transformation. Le verger en pleine floraison avec un pollen abondant permet aux abeilles de fabriquer un miel très apprécié de nos papilles. C’était l’occasion aussi de reconnaître les fleurs mâles des fleurs femelles, pas si simple ! Une visite (gratuite) du conservatoire est organisée tous les mardis de l’été à 14 h (sauf le 26/07 et le 02/08) sur inscription obligatoire au 05 65 64 47 29 ou www.chataignier-conservatoire.com onglet "Animations".

Après la présentation du matériel de verger, de transformation, la rencontre s’est terminée par une dégustation de crème de marrons bien appréciée.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

1670 €

Local commercial, d'une surface totale de 91, 22 m2, situé au Centre commer[...]

556 €

T3 1er étage n° A16 + Pkg 83 Pièce principale donnant sur un balcon. Coin c[...]

590 €

LA PRIMAUBE, A proximité de la place de l'étoile, grand type 3 de 74m2 comp[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?