Des compléments alimentaires à base de curcuma à l’origine d’hépatites

  • Des compléments alimentaires à base de curcuma à l’origine d’hépatites
    Des compléments alimentaires à base de curcuma à l’origine d’hépatites
Publié le

La consommation de compléments alimentaires n’est pas sans risque. Si l’info n’est pas nouvelle, elle a besoin d’être régulièrement rappelée. Dernier épisode en date, des dizaines de cas d’hépatites liés à la consommation de compléments à base de curcuma.

C’est l’Agence nationale de Sécurité sanitaire (Anses) qui lance l’alerte. Plusieurs signalements ont été effectués après la consommation de compléments alimentaires à base de curcuma, une épice utilisée pour ses potentielles propriétés digestives, antioxydantes et anti-inflammatoires.

"Récemment, l’Italie a recensé une vingtaine de cas d’hépatite impliquant des compléments alimentaires contenant du curcuma ", avertit l’Anses. "En France, plus de 100 signalements d’effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires contenant du curcuma ou de la curcumine, dont 15 hépatites " ont été signalés.

Trop de curcumine

Pour une consommation de curcumine (la substance active du curcuma) sans risque pour la santé, l’Anses a déterminé que la dose apportée par les compléments alimentaires doit rester inférieure à 153 mg par jour pour un adulte de 60 kg.

Problème, cette valeur n’est valable que pour les formulations de compléments alimentaires contenant de la curcumine sous forme classique. Or, l’association à d’autres ingrédients tels que la pipérine peut potentialiser les effets de la curcumine. En fait, "la curcumine est très peu biodisponible, c’est-à-dire qu’elle passe difficilement dans la circulation sanguine et qu’elle est éliminée très rapidement par l’organisme", explique Fanny Huret, coordinatrice de l’expertise à l’Anses. "Les industriels ont développé diverses formulations pour améliorer cette biodisponibilité et ainsi augmenter les effets de la curcumine".

En clair, même si en apparence elles ne dépassent pas les doses journalières recommandées, ces nouvelles formulations peuvent induire un risque d’effets indésirables pour la santé en augmentant la biodisponibilité de la curcumine dans l’organisme. Et à ce jour, l’étiquette du complément alimentaire précise rarement s’il s’agit d’une formulation classique ou nouvelle. Le consommateur peut donc consommer à son insu, un produit potentiellement toxique.

Donc avant de consommer un complément alimentaire, mieux vaut demander conseil à un professionnel de santé.

A noter : Il existe un risque d’interactions de la curcumine avec certains médicaments tels que les anticoagulants, les anticancéreux et les immunosuppresseurs. Leur efficacité ou leur sécurité pourrait en être altérée. Si vous êtes concerné, ne consommez pas de compléments sans avis médical.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?