Covid-19 : le président du Conseil scientifique s'attend à un pic de l'épidémie pour "fin juillet"

  • Le pic de l'épidémie pourrait être atteint au milieu de l'été, vers fin juillet, d'après le président du Conseil scientifique.
    Le pic de l'épidémie pourrait être atteint au milieu de l'été, vers fin juillet, d'après le président du Conseil scientifique. Archives CPA -
Publié le

Le nombre de contaminations va continuer de grossir une majeure partie du mois de juillet avant de dégonfler, d'après les prévisions du président du Conseil scientifiques.

Le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, était invité au micro de RTL ce jeudi 30 juin pour parler de la 7e vague de Covid-19 qui ne cesse de prendre de l'ampleur en France depuis le début du mois. Selon lui, le nombre de contaminations va continuer de croître jusqu'à fin juillet, "ce qui veut dire que le retentissement sur le système de soin n'est pas encore à son maximum".

Après cela, "les choses vont probablement se calmer pour une série de raisons". La situation serait moins alarmante que pour les vagues précédentes, le Covid-19 "ne va pas gâcher l'été parce que nous sommes vaccinés. Ce qui est important, c'est non pas l'infection, mais le retentissement sur le système de soins".

A lire aussi : Covid-19 : "les signaux épidémiques virent au rouge" en Occitanie, l'ARS préconise le retour du masque

D'autres variants à l'automne ?

L'ère du Covid-19 ne se refermera sans doute pas avec cette 7e vague, selon Jean-François Delfraissy. Après les sous-variants d'Omicron (BA.2 et maintenant BA.5), d'autres variants risquent fort d'apparaître "à partir de l'automne". 

À voir si BA.5 aura survécu jusque-là et fera partie d'une potentielle 8e vague. "Si je regarde ce qu'il s'est passé l'an dernier, avec la première vague du variant Delta à la même période, alors même qu'on était aussi en été, le pic s'est produit autour de fin juillet, avec ensuite un deuxième pic de delta en octobre et novembre", rappelle le président du Conseil scientifique. "On attend un peu la même chose cette année, avec un pic fin juillet. Puis les choses vont se calmer, et BA.5 réapparaîtra, s’il n’est pas dominé par un nouveau variant".

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
tranxen Il y a 3 mois Le 30/06/2022 à 15:55

Cela tombe bien : il va falloir discuter à cette période de la suppression de l'état d'urgence et du pass vaccinal. Décidément, ce virus est très intelligent...