Football - Rodez : Sébastien Cibois présenté finalement comme gardien numéro 1

  • Sébastien Cibois (à gauche) a rejoint le Raf du manager général Gregory Ursule pour trois saisons
    Sébastien Cibois (à gauche) a rejoint le Raf du manager général Gregory Ursule pour trois saisons CPA - A.P.
Publié le

L'ancien espoir du PSG, débarqué libre ce printemps en provenance de Brest (L1), a satisfait ce jeudi au traditionnel point presse d'arrivée. L'occasion pour le manager général du Rodez Aveyron football Gregory Ursule de préciser son statut exact.

" Je vous présente Sébastien, notre gardien N°1. " Une petite phrase en apparence anodine, lâchée jeudi 30 juin par le manager général du Raf Gregory Ursule, en ouverture de conférence de presse. Une petite phrase qui lève en réalité le voile sur la nouvelle hiérarchie des portiers au sein du club rouergat.

Du coup, le Francilien de 24 ans formé au PSG devance désormais un autre produit de la formation parisienne, Lionel Mpasi (27 ans), au club depuis 2016 et qui avait gagné ce statut sur le terrain il y a 18 mois, après plusieurs années passées en tant que doublure sur le Piton, de CFA à L2. 

De quoi pousser Lionel Mpasi vers la sortie ?

 

Une clarification de situation, qui n'avait pas été faite à l'arrivée du portier en provenance de Brest au début du mois, intervenant le jour même d'un entretien du coach Laurent Peyrelade dans Centre Presse dans lequel on apprenait que la hiérarchie serait connue avant le début du championnat.

Finalement, le suspense a fait long feu. " Le coach souhaitait un gardien N°1, on a donc pris un gardien N°1", a poursuivi Ursule, indiquant " prendre ses responsabilités ", comme le souhaitait son technicien dans ce même entretien. Et de préciser encore : " Le coach aime bien que la hiérarchie des gardiens soit établie, c'est maintenant fait." 

Un sacré coup dur pour l'international congolais Lionel Mpasi. " J'ai appelé Lionel pendant ses vacances pour lui dire qu'il serait N°2, et Thomas (Secchi) pour lui dire qu'il serait N°3 (ex N°2)", a encore révélé Gregory Ursule. "Il m'a répondu qu'il prenait note de l'information. Il n'a pas été surpris, c'est le métier, il sait comment cela se passe." Sauf que même si son contrat court jusqu'en 2023, l'ancien du TFC pourrait être du coup tenté d'aller voir ailleurs. 

" On fait des audits, des bilans de fin de saison. Des choses ont été dites pour améliorer notre fonctionnement, on essaye de grandir. Cela faisait partie des doléances, j'espère qu'on aura répondu aux attentes du coach", a encore détaillé l'ancien milieu de terrain, certifiant que les boulettes de deuxième partie de saison commises par Mpasi n'avaient pas été déterminantes dans ce choix fort. D'autant que " sur les trois derniers matches, il a été très performant ; et sur l'ensemble de ce qu'il fait, il est plutôt en réussite". Tout en nuançant : " Après il faut toujours amener de la concurrence pour que les joueurs donnent le meilleur d'eux-mêmes. Peut-être qu'il n'avait pas cette concurrence qui le poussait à être bon."

Grande taille, plongeon dans la boue et jeu au pied qui fait parler

 

Avec son mètre 92, Cibois présente un profil bien différent. " On cherchait un gardien de grande taille et qui ait l'expérience du haut niveau, abonde Ursule. L'opportunité s'est présentée avec Sébastien, on l'a saisie." Parti du PSG en 2019, seulement un an après avoir signé son premier contrat pro, il a ensuite peu joué avec Brest, avant de vivre une saison blanche après s'être blessé gravement l'été dernier au tendon d'Achille. 

Gardien très tôt, "pour faire comme (son) père", et "plonger dans la boue (rires)", le jeune Francilien au club de Colombes est repéré dès ses 7 ans. Il intègre le cursus de formation du PSG quatre ans plus tard. Son arrivée à Rodez doit ainsi lancer pleinement une carrière pro à laquelle il a toujours ou presque été promis. " C'est déterminant, ne cache-t-il pas. Il faut que j'enchaîne les matches, que je fasse de bonnes performances pour aider l'équipe et qu'on fasse une très grosse saison tous ensemble."

Portier "complet, qui prend de la place dans un but, qui va vite au sol", selon Gregory Ursule, il est aussi "très à l'aise au pied, parfois trop même". Faisant référence ici à un dribble raté devant le Lyonnais Paqueta à l'hiver 2021 (revers 3-2) qui a coûté cher au portier. L'envie de montrer tout autre chose devrait fermement l'animer.

 

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

266 €

Une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine (frigo, plaques, hotte[...]

325 €

A louer, appartement de type T1 Bis de 37 m2 situé Rue St Cyrice, à 200 mèt[...]

271 €

Hall d'entrée, séjour avec coin cuisine (placards, frigo,plaques), salle de[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?