Rodez : quand le cadastre vous fait voyager dans le temps et l’Aveyron

  • Une exposition des plus accessibles est présentée par les Archives départementales.
    Une exposition des plus accessibles est présentée par les Archives départementales. Repro CPA
Publié le

L’exposition est à voir jusqu’à juin 2023. Fruit d’un remarquable travail, elle mérite incontestablement le détour.

C’est l’aboutissement d’un remarquable travail de l’équipe des archives départementales qui est aujourd’hui présenté. Un travail concentré autour du cadastre et de son évolution. Une évolution particulièrement intéressante en Aveyron. Si le cadastre rime, et ce depuis toujours, avec impôt, il rime aussi avec histoire, découverte…

C’est ce que parvient à nous glisser cette exposition qui réussit, grâce notamment à sa scénographie dynamique, à être très accessible. Et cela rend le sujet passionnant !

Du XIVe siècle au XXe siècle

Du compoix, qui compile, au terme d’un travail que l’on a du mal à imaginer, le descriptif de chaque parcelle et leur estimation, autour du XVe siècle au cadastre napoléonien institué en 1807, c’est toute une histoire qui défile sous nos yeux. Et même plusieurs.

Comme celle de Henry de Richeprey qui, pour l’assemblée de Haute-Guyenne, chargée de réfléchir à l’impôt pour lequel le peuple ne cesse de crier à l’injustice, se lance dans un défi incroyable. Pendant six mois, il va sillonner le Rouergue pour vérifier la justesse des cadastres. Nous sommes en 1780, la Révolution approche… "Ce travail qui fut réalisé là, dans le Rouergue, n’a, à ma connaissance, pas d’équivalent ailleurs", explique Jeanne Mallet, la directrice des Archives départementales.

Un temps d’avance en Aveyron

Autre fait marquant dans l’histoire du cadastre en Aveyron, une trentaine d’années avant le cadastre napoléonien, une préfiguration de ce à quoi il va ressembler. Un travail au crayon et au compas d’une remarquable justesse. Mais avant cela, un plan cadastral par masse de culture est entrepris pour répondre à la préoccupation du peuple. Dans un cahier de doléances qui circule au lendemain de la Révolution, sur huit items proposés, quatre concernent les impôts… On voit à quel point le sujet est déjà des plus cruciaux !

Et finalement, en 1807 , toute la France est cadastrée. Travail qui prend des années et qui sera terminé, pour ce qui concerne l’Aveyron en 1842.

Et pour mieux comprendre de quoi il en découle, l’exposition propose de suivre une parcelle cadastrée, et de la suivre au fil du temps.

Gros plan sur Sarrans, Decazeville, Sylvanès

De même, quelques gros plans sont proposés autour notamment du barrage de Sarrans, des mines de Decazeville ou des bains de Sylvanès. On découvre alors toute la richesse des informations que peuvent délivrer les Archives départementales, toujours en s’appuyant sur le cadastre. Il y a quelque chose de fascinant à découvrir toutes ces parcelles qui ont été noyées pour le barrage de Sarrans, tout en découvrant tous ceux qui ont œuvré sur le chantier. D’autres parenthèses seront proposées en 2023.

Notamment pour protéger les documents. Même si la plupart sont fac-similés. Les documents d’époques ne supporteraient en effet ni la luminosité, ni la chaleur de l’espace des archives départementales.

Visites guidées, ateliers…

Plusieurs visites guidées sont prévues les mercredis 6 juillet, 20 juillet, 10 août et 24 août, à 14 h 30. Il suffit de se présenter dans le hall d’accueil des archives. D’autres animations, (conférences, accueils de classes, ateliers…) rythmeront également ces douze mois au cours desquels il est possible de profiter de cette exposition.

Le service patrimoine de Rodez agglomération profite également de cette exposition pour proposer deux visites : le Rodez disparu (les mardis 12 juillet et 2 août à 10 h 30) et Rodez au XIXe siècle, les mardis 19 juillet et 9 août à 10 h 30.

Avec cette exposition consacrée au cadastre, qui a également prévu un espace ludique pour les enfants, les archives départementales espèrent également attirer de nouveaux visages dans ses salles de travail. Et franchement, au sortir de cette visite, il est possible que l’envie d’en savoir un peu plus sur l’histoire de votre lieu d’habitation, de celui de vos aïeux ou de votre village vous saisisse.

Jeanne Mallet, nouvelle directrice des Archives départementales

Depuis le 1er février, Jeanne Mallet est la directrice des archives départementales. Elle a succédé à Jean Venturini, qui avait pris ses fonctions à Rodez en 2013.Jeanne Mallet arrive de la Creuse, où elle occupait également la direction des archives départementales. Pour autant, elle n’arrive pas en terrain inconnu en Aveyron.D’une part parce qu’elle a grandi en Margeride, massif aux limites des départements du Cantal, de la Haute-Loire et de la Lozère. Mais aussi, et surtout, parce que durant son cursus à l’école nationale des Chartes, elle a orienté sa thèse sur "La ville de Saint-Affrique vers 1380-1480 et la circulation de l’information". Et de glisser : "je me suis toujours dit que si un jour l’occasion se présentait de revenir en Aveyron, je la saisirai…" C’est chose faite !
Ph. R
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

588 €

TRES GRAND APPARTEMENT TYPE 3 AU 1ER ETAGE EN PLEIN CENTRE VILLE AVEC CHARM[...]

340000 €

Au calme, venez découvrir cette maison de type 4 de 125 m² habitables.De pl[...]

271 €

Hall d'entrée, séjour avec coin cuisine (placards, frigo,plaques), salle de[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?