Rodez : le climat fait monter la température au conseil municipal

Abonnés
  • Le conseil municipal a tout de même voté le plan vélo, la limitation de la vitesse et l’éclairage publique.
    Le conseil municipal a tout de même voté le plan vélo, la limitation de la vitesse et l’éclairage publique. Centre Presse - Salima Ouirni
Publié le , mis à jour

Plan vélo, zone 30 et 20 en ville, extinction nocturne des éclairages… Des thématiques qui ont fait chauffer l’atmosphère au conseil municipal.

À quelques jours des vacances estivales, on aurait pu croire que le conseil municipal allait se ramollir. Pas du tout, l’ordre du jour, qui comportait quatre points sur les aménagements en faveur du climat a tenu éveillé l’assemblée.
Sans doute alertés par l’urgence climatique, les élus ruthénois ont maintenu le verbe haut, qui pour défendre ses propositions, qui pour les critiquer.

La question de la généralisation de l’extinction nocturne de l’éclairage public a particulièrement mis en colère, le maire de Rodez. En effet, le nouveau groupe d’opposition constitué par Sarah Vidal, Jean-Michel Cosson, Arnaud Combet et Mathilde Fau avaient organisé jeudi dernier une conférence pour mettre des réserves sur l’extinction en centre-ville. La majorité municipale a vivement critiqué cette position.

« À l’époque, j’étais plutôt sceptique, mais c’est elle qui a demandé la poursuite de l’expérimentation », a souligné le maire de Rodez, en pointant Sarah Vidal. Rodez Citoyen, l’autre opposition a également émis cette réserve « pour préserver l’égalité entre les hommes et les femmes quant à la sécurité. Mais aussi pour faire la différence entre les zones résidentielles et noctambules », a précisé Marion Berardi.

Le plan vélo (ou du moins la première tranche) n’a pas non plus trouvé grâce, aux yeux de Rodez Citoyen. Si ces opposants pensent « qu’enfin », la ville s’y met, dans le même temps, ils en veulent plus et mieux.

Pour rappel, ce plan se déclinera sur 11 ans (le projet avait été acté au conseil communautaire). Il concernera les axes majeurs d’entrées et de sorties de Rodez. La première tranche, celle menant de Bourran à la place d’Armes se fera en deux étapes. La première est estimée à 165 268 €.

On en fait trop pour le vélo ?

Pour rester cohérent, avec cette dernière mesure, la majorité a aussi proposé au conseil la mise en place d’une réduction de la vitesse pour certains axes en ville.

L’opposition, en la personne de Jean-Michel Cosson, a soulevé la question de la cohabitation des trottinettes, skates et vélo sur les trottoirs, sans oublier les nuisances sonores. Celle de la droite, en la personne de Franck Cortese, a mis en exergue la question de la pollution lors de l’abaissement de la vitesse et la question des parkings relais.

Si les trois mesures ont fini par être votées,les questions liées à l’écologie ne font pas l’unanimité y compris dans la majorité municipale. Régine Taussat, qui a voté le plan vélo « par solidarité », avec son groupe, se demande si on n’en fait pas trop pour la bicyclette ?

Heureusement qu’il y a urgence à trancher, comme l’a rappelé Alain Rauna, qui a trouvé « sidérant » ce débat contradictoire.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

354 €

Entrée (placard), une kitchenette avec espace jour. En mezzanine: espace nu[...]

299000 €

Exceptionnel en centre ville de Rodez dans une rue calme et proche des comm[...]

482 €

A découvrir rapidement !Venez découvrir cet appartement de Type T2 situé a [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?