Vinci Autoroutes accorde 10 % de réduction aux paiements par chèques-vacances à partir du 14 juillet

  • 4,5 millions de Français bénéficient des chèques-vacances. Ils pourront déposer jusqu’à 250 euros sur leur badge télépéage.
    4,5 millions de Français bénéficient des chèques-vacances. Ils pourront déposer jusqu’à 250 euros sur leur badge télépéage. Repro CPA
Publié le , mis à jour

Vinci Autoroutes va accorder 10 % de réduction sur les dépenses de péages payées en chèques-vacances, a indiqué lundi 11 juillet le concessionnaire au ministre des Transports, qui demandait un « geste », aux sociétés d’autoroute. La mesure entre en vigueur le 14 juillet, et sera effective pour tous les trajets effectués jusqu’au 15 septembre.

Vinci Autoroutes va accorder 10 % de réduction sur les dépenses de péages payées en chèques-vacances, a indiqué lundi 11 juillet 2022 le concessionnaire au ministre des Transports, qui demandait un « geste », aux sociétés d’autoroute.

« Vinci Autoroutes a décidé […] d’accorder sur son réseau 10 % de réduction sur les dépenses de péage payées au moyen de chèques-vacances déposés sur les badges de télépéage Ulys », indique son président Pierre Coppey dans un courrier consulté par l’AFP.

Une remise maximale de 25 €

Les 4,5 millions de Français qui bénéficient de chèques-vacances peuvent déposer jusqu’à 250 € sur leur badge de télépéage, soit une remise maximale de 25 €. Cette mesure entre en vigueur le 14 juillet, et sera effective pour tous les trajets effectués jusqu’au 15 septembre.

Alors que la hausse des prix des carburants alourdit cet été le budget des vacances, le nouveau ministre des Transports Clément Beaune avait demandé dimanche dans Le Parisien « un geste » aux sociétés d’autoroute.

« Le gouvernement a concentré ses efforts sur le carburant, avec la ristourne de 18 centimes qui se prolonge jusqu’à l’automne. Nous allons, avec Bercy, réunir tous les acteurs autour de la table, pour réfléchir à des actions. Il serait utile que les sociétés d’autoroute fassent un geste. Comme ont pu le faire TotalEnergies et d’autres, dans les stations-service », avait indiqué le ministre.

Les sociétés d’autoroutes « ne profitent pas de l’inflation »

Chez Vinci, Pierre Coppey a expliqué que « les sociétés concessionnaires d’autoroutes ne profitent pas de l’inflation, qui les pénalise comme beaucoup d’entreprises, dans la mesure où les prix des travaux qu’elles ont à exécuter pour la construction et le bon entretien du réseau flambent ».

Par ailleurs, « les tarifs autoroutiers n’ont pas été affectés par la vague actuelle d’inflation », a-t-il souligné, avec une augmentation annuelle de 2 % au 1er février 2022.

« Dans le contexte, probablement durable, de forte tension sur les prix des énergies fossiles, la seule façon de protéger à long terme le pouvoir d’achat est de mettre en œuvre des solutions pérennes pour décarboner le transport routier, qui représente, rappelons-le, 85 % des déplacements de nos concitoyens », a souligné le président de Vinci Autoroutes.

 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?