Cyclisme : après Rodez, à qui le Tour ?

Abonnés
  • Après avoir accueilli un départ d'étape sur la Route d'Occitanie l'an dernier, Villefranche-de-Rouergue aimerait en faire de même sur le Tour de France.
    Après avoir accueilli un départ d'étape sur la Route d'Occitanie l'an dernier, Villefranche-de-Rouergue aimerait en faire de même sur le Tour de France. Centre Presse - José A. Torres
Publié le , mis à jour

Alors que Rodez accueille un départ d'étape du Tour de France, dimanche 17 juillet, Centre Presse a interrogé les maires des autres villes aveyronnaises susceptibles de figurer sur la carte de la Grande Boucle. Si Villefranche-de-Rouergue et Saint-Affrique candidatent, d’autres renoncent, pour une question de finances.

Emmanuelle Gazel, maire de Millau
« J’apprécie beaucoup le Tour de France. C’est une grosse fête populaire et on aimerait beaucoup l’accueillir à nouveau. Mais dans les prochaines années, nous n’aurons pas le budget pour être ville départ ou arrivée d’une étape. Millau bénéficie de la chance d’avoir de grands évènements portés par des structures locales et nous avons fait le choix pour les prochaines années, avec nos finances limitées, d’accompagner plutôt ces rendez-vous, qui apportent aussi un grand dynamisme, au détriment pendant quelque temps du passage du Tour. Nous n’avons pas les moyens de faire les deux. Mais on est prêt à voir à la télévision de belles images du Tour qui passerait sur ou sous le viaduc de Millau. »

Jean-Sébastien Orcibal, maire de Villefranche-de-Rouergue
« Nous avons accueilli un départ d’étape de la Route d’Occitanie l’an dernier. Tout s’était bien passé et cela avait démontré qu’il y a un véritablement engouement pour le cyclisme à Villefranche-de-Rouergue. Nous avons déjà envoyé notre candidature pour être ville étape. Je préférerais que ce soit pour un départ. Celui de la Route d’Occitanie avait eu lieu place Notre-Dame, et c’est certainement le plus beau départ de la région. Nous avons fait acte de candidature mais pas forcément pour l’année prochaine. Il faut se laisser au moins deux ou trois ans. »

Sébastien David, maire de Saint-Affrique
« Tout est envisageable. En 2020, nous avons accueilli le grand départ de la Route d’Occitanie, cela a apporté une bouffée d’activité à Saint-Affrique et cette année, nous l’avons vu traverser la commune. L’Aveyron est souvent traversé par le Tour. À Saint-Affrique, nous avons des capacités hôtelières importantes pour du groupe et de toute façon, quand ça arrive à Mende, à Millau ou à Rodez, nous à Saint-Affrique, nous en profitons. En termes d’investissement, ce n’est pas un sujet. Quand une commune accueille le Tour de France en Aveyron, le conseil départemental contribue activement. Ce n’est pas un sujet financier, mais plutôt d’opportunité. Je vais même aller plus loin : en 2024 et en 2025, nous allons fêter les 100ans de l’AOP roquefort. Le grand Saint-Affricain est intéressé pour accueillir le Tour de France ce qui permettrait de mettre en avant les 100 ans de la première AOP de France. »

François Marty, maire de Decazeville
« Ce serait superbe d’accueillir le Tour mais avec tous les problèmes rencontrés depuis une cinquantaine d’années, la ville n’a pas les moyens. Nous avons été sur le parcours d’une étape il y a trois ans (entre Saint-Flour et Albi, NDLR), avec un passage en centre-ville, notamment rue Cayrade. Si la Grande Boucle pouvait repasser, nous en serions très heureux. »

Bernard Sirgue, maire de Roquefort
« C’est beaucoup trop compliqué pour une ville comme nous d’accueillir une étape du Tour. On l’a déjà fait en 1983 (avec une arrivée et un départ, NDLR), mais on n’a jamais réussi à récidiver et on ne récidivera jamais je pense. Aujourd’hui, c’est devenu complètement inaccessible pour nous. On a accueilli une arrivée d’étape de la Route d’Occitanie cette année, car c’est beaucoup plus facile à organiser. Par rapport au Tour de France, c’est de la troisième ou quatrième division. Cela n’a rien à voir en termes de logistique. Sur le Tour, il y a beaucoup trop de contraintes. C’est impossible pour Roquefort. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Centre Presse
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?