Nord-Aveyron : les secrets dévoilés de la voûte étoilée en Aubrac

Abonnés
  • Claude Geourjon, ici à Laguiole, avec l’une de ses lunettes astronomiques pour voirla constellation du Taureau !
    Claude Geourjon, ici à Laguiole, avec l’une de ses lunettes astronomiques pour voirla constellation du Taureau ! OC
Publié le

Claude Geourjon partage sa passion en proposant des soirées avec le jardin botanique de l’Aubrac.

2 heures, le 12 août 2026, Claude Geourjon sera à Gijon, en Espagne, pour assister à la prochaine éclipse du soleil. Cet informaticien de profession organise sa vie (et ses nuits) au rythme des éphémérides.

Quittant Paris, il s’est installé à Nasbinals en Lozère, faisant le choix des grands espaces. Là où le ciel est encore pur. "Le ciel est magique ici", dit-il en ce sens. Là où l’étoile demeure accessible. Une paire de lunettes astronomique au pied du sapin en décembre 1983 aura eu raison de sa passion. Depuis, tout est écrit et photographié. Ses jours comme ses nuits. La comète de Halley en 1986, la sonde Voyager en 1989, l’éclipse de lune à Dunkerque en 1990, le soleil sous l’arc de Triomphe le 10 mai 1994… "Neptune est bleu majorelle, Andromède est à quatre millions d’années…" Claude Geourjon est un livre ouvert sur la voûte étoilée. Il ne connaît pas de limite à l’instar des galaxies, et prend le temps pour atteindre son rêve. "Ce qui est beau c’est cette immensité autour de nous."

Il s’intéresse à ce qui est au-dessus de nos têtes, ce qui nous dépasse, les éclipses comme les aurores boréales. Une passion en amène une autre. Il scrute également le cinéma. Il y retrouve le goût de l’image et le sens du détail. Au point de créer un site internet qui relève les erreurs de raccords. Au bout d’une décennie sur l’Aubrac, il multiplie les animations au gré de sa curiosité. Il remporte le concours photos du château de Taussac, immortalise la transhumance depuis 2012 mais ce qui lui fait éprouver l’éternité, c’est en levant les yeux au ciel.

Pour cette raison, il propose des soirées astronomie organisées par le jardin botanique de l’Aubrac, en compagnie d’une autre passionnée, Nathalie Blondel-Baur plus connue sous le nom de "Sciences Nath’". À elle les connaissances du paradis terrestre pour faire rimer botanique avec scientifique, à lui le monde céleste pour butiner les étoiles. Les deux font la paire. Comme ses premières lunettes de Noël 83. Depuis, Claude Geourjon suit à la lettre la citation de Socrate : "Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux."

Ce qu’il connaît également est écrit sur son calendrier : il sera présent à la prochaine éclipse totale de lune visible, le 7 septembre 2025.

Au menu des soirées astronomie

Le jardin botanique multiplie les animations cet été, de jour comme de nuit. Ainsi, il est proposé des soirées astronomie animées par Claude Geourjon en présence parfois de Nathalie Blondel-Baur, botaniste. Mercredi 27 juillet, à 22 heures, il anime une soirée la tête dans les étoiles à la station du Bouyssou, organisée par l’office de tourisme de Laguiole. Rendez-vous à Aumont-Aubrac les 1er et 8 août à 22 heures les 2 et 9 août à Nasbinals à 22 heures, les 3 et 10 août à 19 h 30 au Pas de Mathieu à Saint-Urcize avec balade botanique (avec Nathalie Blondel-Baur, donc), aligot et astronomie au menu. Jeudi 4 août, à 22 heures, à Fournels, les 5 et 11 août, à 22 heures, à la station de Laguiole ; soirée botanique le 12 août, à 18 heures, avec Sciences Nath’et le jardin botanique pour découvrir les Belles-de-jour et observer le ciel. Les 24 et 31 août à 21 h 30, soirées astronomie à Laguiole, le 7 septembre à 21 heures à la station de Laguiole, et le 25 octobre à 10 h 30 pour une éclipse partielle de soleil. Réservations au 05 65 44 65 84.
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?