Aubin. Michel Baert, le nouveau maire, hisse les voiles

Abonnés
  • Michel Baert, le nouveau maire, hisse les voiles
    Michel Baert, le nouveau maire, hisse les voiles
Publié le

Le 19 juin lors du second tour des législatives sur la 2e circonscription de l’Aveyron, l’élection de Laurent Alexandre au poste de député a poussé ce dernier a démissionné de son mandat de maire d’Aubin, pour cause de cumul de mandat. Le vendredi 8 juillet, l’hémicycle aubinois, a élu avec 21 voix et 6 blancs sur 27 exprimés, Michel Baert maire d’Aubin.

Michel Baert, qui êtes-vous ?

Je viens du Nord où je suis né en 1958 et je suis le dernier d’une fratrie de 8 enfants. J’ai grandi à Etaples un ex-grand port pêche, et je suis entré rapidement dans la vie active pour des groupes de la grande distribution avant de m’engager dans la Marine Nationale. Au cours de mes 25 ans d’engagement, j’ai navigué sur toutes les mers du monde et découvert d’autres cultures. Ce qui m’a ouvert "les yeux" et "l’esprit" sur bien des sujets. J’ai passé plusieurs diplômes, le BAC, un BTS qui m’ont permis d’évoluer dans ma carrière.

La Marine pour un descendant du corsaire Jean Bart, cela semble assez naturel ?

(Sourire). C’est vrai, et je suis fier de descendre d’une telle lignée de marin. Après 25 ans de Marine je me suis reconverti et j’ai travaillé comme directeur technique dans un EHPAD, et en suivant pour le groupe Casino, avant de terminer responsable du Syndic au groupe Sudeco… et de prendre la retraite ici à Aubin, aux Escabrins, où je suis venu m’installer en 2015.

Étiez vous inscrit en politique ?

J’ai toujours eu le cœur à gauche, c’est génétique dans ma famille, mais je n’ai jamais été encarté.

Comment avez-vous intégré la liste Aubin Citoyen ?

En soutenant les postiers dans leur action sur le site de Ruau, j’ai fait connaissance de plusieurs personnes, entre autres les regrettés Alain Zaratte et Sylvie Malirat d’Ivernois. J’ai donc rejoint leur liste en me positionnant en 23e position, pour moi normalement non éligible.

Toujours en référence à votre ancêtre Jean Bart, on ne peut pas dire que vous soyez parti à l’abordage de la mairie d’Aubin ?

En effet en étant en 23e position sur la liste, on peut dire ça. Sauf que notre large victoire aux municipales m’a permis siéger au sein de l’hémicycle aubinois. Les départs prématurés d’Alain et Sylvie m’ont amené à prendre des responsabilités au sein de l‘équipe, et après l’élection de Laurent Alexandre aux législatives me voilà maire.

Sachez que je suis fier de succéder à Laurent qui va être la voix du bassin à l’Assemblée Nationale, et en peu de temps elle se fait déjà entendre. J’insiste sur le fait que je n’ai aucune ambition personnelle, mais que j’en ai pour la ville d’Aubin. Sachez aussi que je reverse 40 % de mes émoluments à l’équipe, car pour moi le collectif est important, et je sais que je peux m’appuyer sur elle, ainsi que sur les services administratifs et techniques.

Quels projets voulez-vous porter en priorité ?

La liaison urbaine Aubin Cransac (RD11) en la rendant plus aérée et moderne, ainsi que la valorisation du site du Fort. Rien de nouveau en fait, car ces projets étaient déjà inscrits sur la feuille de route de Laurent, comme le soutien indéfectible aux associations.

Pour terminer, je veux que les Aubinoises et aubinois sachent que mon bureau leur sera toujours ouvert.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Correspondant