Retour des 90 km/h dans 45 départements : une mesure qui divise

  • Le retour aux 90 km/h divise. Le retour aux 90 km/h divise.
    Le retour aux 90 km/h divise. Pexels
Publié le , mis à jour

La moitié du pays a abandonné les 80 km/h. Dans la région, six ont fait ce choix.

Quarante-cinq départements sont repassés aux 90 km/h depuis lundi 1er août. C’est pratiquement la moitié des départements français qui sont concernés par le retour de cette limite de vitesse maximale.

Six départements d'Occitanie, dont l'Aveyron, ont franchi le pas.
Six départements d'Occitanie, dont l'Aveyron, ont franchi le pas. Source Le Parisien

C’est dans le Puy-de-Dôme que la limitation de vitesse fait son grand retour. Le Conseil département a voté la mesure au début du mois de juillet. Ce sont 6 940 km de routes départementales qui sont alors concernés. En Ardèche le retour des 90 est acté pour le 1er septembre.

A lire aussi : Aveyron : toutes les routes départementales repassent à 90 km/h à partir de ce vendredi

Comme le rappelle France Info, les territoires concernés, près de la majorité des départements désormais, sont en majorité ruraux et ont une faible densité de population. Le phénomène est aussi à relativiser dans la mesure où seuls 33 000 kilomètres sur les 400 000 kilomètres de routes à 80 km/h sont impactés par la hausse de la vitesse.

"Une source de stress"

Pour tenter de revenir aux 90 km/h, les départements sont dans l’obligation de prendre des arrêtés "motivés" et présenter une étude sur l’accidentalité des routes, examinée ensuite par la commission départementale de sécurité routière, expliquent nos confrères. Un avis consultatif est ensuite émis, la décision finale revenant alors au Conseil départemental.

Pour Nathalie Troussard, secrétaire générale de la Ligue de défense des conducteurs, "les innombrables changements de limitations de vitesse sont des sources de stress supplémentaires pour les conducteurs, dont le regard est trop souvent rivé sur le compteur pour ne pas risquer de se faire flasher."

"Une double erreur"

De fait, la hausse de la vitesse sur les routes ne ravit pas tout le monde. Pour la députée Sandrine Rousseau, citée par Le Parisien, ce retour aux 90 km/h présente une "double erreur, à la fois morale et environnementale". Et d’expliquer : "Morale, car cela envoie le signal que la moindre petite restriction est insupportable. Sur le plan environnemental, passer de 90 à 80 km/h entraîne une baisse de 7 % des émissions de CO2 et tout rejet de CO2 dans l’atmosphère aggrave la situation. Ces présidents de conseil départementaux sont tout simplement climatosceptiques."

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?