Onet-le-Château : Jean-François Malet a fait le "Tourmalet" dans son tour de France de 8 000 km

  • Autour de Jef, ses parents, en blanc, son épouse en bleu, Patrick Laversenne.
    Autour de Jef, ses parents, en blanc, son épouse en bleu, Patrick Laversenne.
Publié le

Ce samedi, c’était l’effervescence du côté de la grange de Canac, l’antre des Blairelles et Blaireaux de l’association éponyme de marche nordique. En effet, avec l’aide de jolies banderoles et quelques cadeaux, ils se préparaient à accueillir, féliciter et fêter de la plus belle des façons, mais sans qu’il le sache, leur blaireau cycliste Jean-François Malet (d’où le jeu de mots, certes facile), qui bouclait son "Tour de France à lui", soit quelque 7 500 kms parcourus depuis le 12 mai, au plus près des frontières et des côtes de l’Hexagone et rentrait au bercail, avec la fraîcheur apparente de quelqu’un qui vient juste de faire une promenade de santé, un sourire communicatif et une disponibilité évidente qui en dit long sur son état d’esprit…

D’ailleurs ce furent les premiers mots de celui que famille et amis surnomment affectueusement Jef "A la fin, je me suis bien douté qu’il y avait une embrouille…" (NDLR : Il devait rentrer directement chez lui, pour retrouver sa femme et sa famille).

Difficile de résumer ces 80 jours d’un exploit extraordinaire, truffé d’anecdotes, mais aussi de doutes, comme de moments magiques et hors du temps, mais vu le nombre de messages qu’il a envoyé, via le groupe WhatsApp de l’association (en encadré son dernier message avant son arrivée à Onet), il y a sans aucun doute, matière à écrire un livre tout aussi extraordinaire, en attendant, voici quelques témoignages.

Françoise, sa femme

"C’était pour lui un rêve et il voulait le réaliser avant d’être trop vieux (il va bientôt fêter ses 63 printemps). Il s’en est donné les moyens, s’est bien préparé et nous en avons souvent parlé. Pour ma part, je marche avec les Blaireaux, je ne fais pas de vélo, mais je comprends et c’est extraordinaire.

Il est parti en pleine forme et du coup a fait des étapes un peu plus longues et est arrivé avec quelques jours d’avance sur ses prévisions, en 80 jours exactement comme Philéas ! Et puis il a eu une belle surprise avec les copains qui l’ont rejoint, pour faire les derniers kilomètres avec lui jusqu’à la Grange, ces retrouvailles resteront un moment inoubliable…"

André et Thérèse, ses parents

"Il n’est plus en âge de recevoir des conseils, on lui a juste dit ce qu’on pensait et surtout de faire attention. Mais cela ne nous a absolument pas étonné qu’il fasse ça, il cherche toujours des défis extraordinaires, comme lorsqu’il a fait le tout de l’Aveyron en longeant ses limites administratives, 800 km à pieds, ce n’est pas rien ! Et quand il a un projet, il va jusqu’à la fin, c’est dans ses gênes. Il aime le risque, mais le risque mesuré et préparé…"

Réaction à chaud du Super Blaireau

"Pour le moment, tout s’entrechoque dans ma tête, je suis heureux de retrouver ma famille et mes amis, avec 10 kg en moins, un bronzage d’enfer et près de 7 500 km dans les jambes (une moyenne de 100 km/jour). Je pense que j’ai mieux réussi mon objectif que ce que j’imaginais quand je l’ai préparé. J’ai suivi de nombreuses petites routes, certaines conseillées par les gens du coin, pour que je sois toujours au plus près de la côte, car je voulais faire un vrai tour de France, en longeant le plus possible ses frontières (le tour de France officiel totalise 3 350 km cette année !).

J’ai eu beau temps, même avec les 2 épisodes de canicule, car je ne crains pas la chaleur et je partais de très bonne heure. J’étais toujours en totale autonomie avec 5 jours de nourriture, d’où le poids de mon vélo (37 kg !), mais rien de trop, tout a servi.

J’ai rencontré des gens extraordinaires et eu des accueils fabuleux. Le fait d’être seul n’a pas que des avantages, mais c’est sûr que cela facilite la rencontre, par exemple l’accueil des gens du Nord, ce n’est vraiment pas une légende, c’est très fort ! Par contre, les villes en général sont difficiles à traverser à vélo, il faudrait vraiment faire quelque chose, d’autant qu’il y a de plus en plus de cyclistes, parce que c’est plus écolo, mais aussi parce qu’on a un sentiment de liberté et on découvre différemment.

Maintenant, je vais souffler, surtout mentalement, car je suis sûr que la clé se trouve dans le mental. Il y a dans ces expériences une extraordinaire découverte de soi-même, comme une méditation active, qui nous permet de faire la part des choses entre l’essentiel et le superflu, dans la vie en général. On vit dans un monde trop superficiel et cette aventure m’a permis de me recentrer sur ce qui comptait vraiment. Et pour finir, plutôt qu’une nouvelle aventure, j’aimerais sincèrement que Françoise, mon épouse, pratique aussi, car ça vaut vraiment le coup de partager sa passion, avec les gens qu’on aime…"

Élizabeth, la présidente des Blaireaux

"Jef, c’est un gars qui roule sur la vie, c’est un homme libre et libre de réaliser ses rêves, sans concession. Mais en même temps, c’est quelqu’un de tellement généreux et attentionné aux autres, il est dans le partage et la bienveillance.

Tout au long de son périple, il s’est même livré, avec toute sa pudeur… Il est vraiment très attachant et il aime les autres…"

Patrick Laversenne

"Cela a d’abord été un collègue de travail et c’est devenu, depuis longtemps un ami, un sacré bonhomme chez qui j’apprécie son altruisme. C’est lui qui est à l’origine avec sa femme et moi-même, de la création en 2007, de l’association de marche nordique "Les Blaireaux" et il l’a présidé jusqu’en 2020.

Quant à son Tour de France, ce n’est pas son coup d’essai : déjà en junior, il avait couru le marathon de Paris… Il a aussi participé au Raid-Gauloises en 92, fait les 100 km de Millau ou plus récemment le tour de l’Aveyron au plus près de ses limites géographiques, soit 800 km à pieds, alors de là à faire "son vrai Tour de France", il n’y avait que quelques mois de préparation, car lorsqu’il a un projet, il met tout en œuvre pour aller jusqu’au bout, et c’est encore ce qu’il a fait cette fois-ci… Oui c’est vraiment un sacré bonhomme et tellement attachant…"

Bravo et félicitations Jef.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

240000 €

Nous vous invitons à venir découvrir une belle maison individuelle d'enviro[...]

229500 €

ONET LE CHATEAU : Les Balquières . . Nouveauté : . . Venez découvrir cette [...]

465 €

A louer quartier St Firmin, appartement de type 2 de 50.50 m2 traversant. I[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?