Pétanque - International d'Espalion : Aurélie Bories, de la finale vers le titre ?

Abonnés
  • Aurélie Bories s'est inclinée en finale du dernier International d'Espalion en 2019.
    Aurélie Bories s'est inclinée en finale du dernier International d'Espalion en 2019. Repro CP - Repro CP
Publié le

L'Aveyronnaise Aurélie Bories participera cette année (du 5 au 8 août) à l'International d'Espalion en triplette. Lors de la dernière édition, en 2019, elle avait échoué en finale. 

"Je participe à l’International d’Espalion depuis que je suis petite, c’est une compétition qui me tient vraiment à cœur." Il ne fait aucun doute que ce qu’il se passe lors de ce premier week-end d'août à Espalion n’est pas un événement comme les autres pour Aurélie Bories. En tant que Millavoise, et surtout Aveyronnaise, l’International est forcément l’événement qu’elle coche immédiatement sur son calendrier en début de saison… Du moins quand il a lieu. Elle s’apprête donc à participer pour la première fois depuis trois ans à "l’une des plus jolies compétitions en France, avec celle de Palavas" . À elle de poursuivre : "Le cadre est vraiment super à Espalion, et puis je suis chez moi en Aveyron. C’est toujours très agréable de faire cette compétition".

Difficile de faire mieux qu’en 2019, mais pourquoi pas ?

Lors de la dernière édition de la compétition, Aurélie Bories et ses deux coéquipières, Doriane Carel et Sophie Fournié, elles aussi Aveyronnaises, s'étaient inclinées en finale du tournoi international en triplette contre le trio français formé par Anna Maillard, Daisy Frigara et Sandrine Herlem. Pourtant, les locales n'étaient vraiment pas passées loin de l'exploit, puisqu'elles ont d'abord mené 11 à 9, juste avant d'encaisser quatre points consécutifs et donc de laisser s'échapper la victoire. Alors forcément, trois ans plus tard, Aurélie Bories aimerait bien conjurer le sort et s'emparer, cette fois, du titre avec ses deux amies : "Bien-sûr on espère gagner, mais cela dépend de plein de choses : de la forme de nos adversaires, de notre forme à nous etc. Il y a plein de critères qui rentrent en compte".

Mais celle qui a commencé la pétanque à l'âge de "6 ou 7 ans" avec sa famille sait que l'affaire s'annonce particulièrement difficile... Peut-être même davantage qu'à l'accoutumée. "Notre objectif est déjà de se faire plaisir. C'est le plus important. Après, si on peut revenir lundi en quarts de finale, ce sera déjà bien. Vu le plateau annoncé pour cette année, ça ne va pas être simple", prévoit-elle.

Une maman de retour en bleu

Aurélie Bories participera dimanche à la triplette espalionnaise avec un statut encore différent de celui qu'elle avait en 2019. En effet, entre-temps, elle a été sélectionnée pour la première fois par l'équipe de France de pétanque pour participer aux championnats d'Europe de Bois-le-Duc aux Pays-Bas, à la mi-juillet. Elle y a d'ailleurs remporté le bronze en tête-à-tête féminin. "C'était une grande surprise pour moi d'être appelée avec les séniors. J'avais déjà fait un championnat d'Europe en espoirs, en 2017, mais là je ne m'y attendais pas du tout. Quand on me l'a dit au téléphone, je n'y croyais pas", se souvient-elle avec émotion. 

Pour elle, revêtir à nouveau la tunique bleue en carrière relevait presque de l'impensable. Il faut dire qu'il semblerait qu'elle ait été écartée du groupe France dans le passé pour une raison extra-sportive : "Cela fait quelques années qu'on ne m'avait pas rappelé, parce que j'ai eu un bébé. Mais à force d'être dans le coup dans les compétitions, on a fini par me refaire confiance. C'est surtout parce que le staff a changé que j'ai pu revenir".

Rendez-vous dimanche et lundi pour savoir si la récente médaillée de bronze aux Europe aura acquis cette année l'expérience nécessaire pour porter sa triplette vers la gagne. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?