Football : pour Yoann Riou, "c'est un événement de commenter Rodez"

  • Yoann Riou a interviewé jeudi quatre joueurs du Raf, dont Joseph Mendes.
    Yoann Riou a interviewé jeudi quatre joueurs du Raf, dont Joseph Mendes. Centre Presse - Guillaume Verdu
Publié le , mis à jour

Le 4 août, soit deux jours avant le match Rodez-Bordeaux, le journaliste de la chaîne L'Equipe Yoann Riou est venu découvrir sur son temps libre le club ruthénois. Son programme ? Suivi de l'entraînement matinal à Vabre, interviews avec des joueurs et des membres de l'organigramme du Raf, visite de Paul-Lignon etc. Il se confie sur cette "incroyable journée" passée en terre aveyronnaise. 

Pourquoi avez-vous décidé de venir à Rodez ce jeudi... sur votre jour de repos ?

En ce début de saison, je commente les matches sur L'Equipe avec Pierre Bouby. Moi, je ne connais pas énormément la Ligue 2, dans le sens où j'ai eu très peu à travailler sur ce championnat. J'ai un petit peu fait les multiplex la saison dernière, mais j'ai surtout commenté Guingamp.

On commente un super match samedi, Rodez-Bordeaux. Je n'étais jamais allé en Aveyron avant et je n'avais jamais eu affaire au Raf en tant que journaliste. J'ai appelé Benjamin (Guillermin, responsable communication, NDLR) il y a trois ou quatre jours et je lui ai dit "Je suis sûr qu'il y a des histoires fantastiques à Rodez, vous vous battez chaque année pour vous maintenir, c'est beau." C'est la Ligue 2 que j'aime. Donc pour avoir des choses bien à raconter, j'ai décidé d'y aller de mon propre chef.

Qui avez-vous rencontré lors de votre passage à Rodez ? 

J'ai eu quatre entretiens individuels avec Joris Chougrani, Joseph Mendes, Killian Corredor et Amiran Sanaia. Ce sont des gens qui ont des parcours de vie qui sont formidables à raconter aux téléspectateurs. Samedi, à 19 h 15, s'il y a un centre de Corredor pour Mendes, j'aurais des trucs à dire sur lui, que je n'ai pas lu à gauche à droite, mais qu'il m'a dit. Ils m'ont raconté plein de morceaux de vie, et c'est ça que j'aime. Ces joueurs sont incroyables. J'ai beaucoup appris de Rodez.

Ces échanges permettent de mieux comprendre un club.

Après l'entraînement, on est allés déjeuner. Il y avait Gregory Ursule. Laurent Peyrelade est venu après. Il m'a raconté son parcours, ses quelques minutes jouées en demi-finale de Ligue des Champions contre la grande Juventus en 1996. Il m'a parlé très longuement de tactique, de ses joueurs, de comment il fonctionne, de comment il entraîne... Ces échanges permettent de mieux comprendre un club. 

Vous commentez les matches en cabine depuis Paris, donc c'est important également pour vous de venir sur le terrain...

Oui. Je ne connaissais pas du tout Rodez, je ne connaissais pas vraiment le club. J'avais entendu parler de l'exploit en coupe de France en 1991, quand Rodez avait perdu en demi-finale contre Marseille au Vélodrome. À l’époque, c'était magnifique de suivre ça au transistor. C'était génial. 

On va raconter une ambiance très particulière à Paul-Lignon, avec 1750 personnes dans le stade. Il y aura quelques Bordelais. Je trouve que c'est délicat de commenter en cabine une atmosphère que tu ne connais pas. Là, j’ai fait le tour du stade, je suis allé dans les vestiaires, sur la pelouse, dans les tribunes. Je sais vraiment de quoi je vais parler. Je sais ce que c'est Paul-Lignon maintenant. Je trouve que c'est important d'aller sur le terrain.

Rodez est un club qui mérite la lumière.

Est-ce important pour vous également de mettre en avant des petits clubs ? 

Absolument. On est là pour mettre en avant tous ces magnifiques clubs, comme le Raf. Rodez est un club qui mérite la lumière, qui mérite d'être mis en avant. Ils font un travail incroyable. Ils se battent chaque année, c'est magnifique. Ils ont des petits moyens, et pour moi ils surperforment. En tant que passionné, bien sûr que c'est un évènement de commenter Bordeaux, mais pour moi, c'est aussi un évènement de commenter Rodez.

C'est magnifique Neymar, Mbappé, Manchester City, bien évidemment. Mais moi ce que j'adore, c'est qu'il y a différents footballs qui cohabitent, et c'est ça qui est merveilleux.

J'ai la sensation de tellement mieux connaître Rodez, et d'aimer déjà ce club.

Qu'est-ce que vous allez retenir de cette journée à Rodez ? 

Je retiendrai que c'est un club qui m'a adorablement ouvert les portes. J'ai passé une incroyable journée au cœur de la Ligue 2 que l'on aime. 

Je suis rentré à Paris, et j'ai la sensation de tellement mieux connaître Rodez, et d'aimer déjà ce club.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

460 €

RODEZ / quartier Saint Félix, Appartement de type 2, au 2eme et dernier éta[...]

631 €

Séjour avec balcon , cuisine(placards, hotte), deux chambres, salle de bain[...]

273500 €

Secteur LAYOULE / CARDAILLAC,Venez découvrir cette jolie maison de ville, i[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?