Aveyron : la disparition de la pause repas, fatale à la convivialité des concours de pétanque ?

Abonnés
  • Les concours non-stop devraient rester majoritairescar le restaurant peut générer des frais supplémentaires.
    Les concours non-stop devraient rester majoritairescar le restaurant peut générer des frais supplémentaires.
Publié le

Des coups de fringale qui peuvent faire perdre une partie aux moments de partage perdus autour d'une table, les pétanqueurs s'interrogent.
 

Lors d'un récent article sur Jean-Claude Catusse, l’ancien champion de France se plaignait que la disparition du repas du soir avait nui à la convivialité que générait la pétanque. Qu’en est-il exactement ?

Jean-Claude insistait sur ce moment privilégié qui consistait à manger en commun, généralement de 19 h 30 à 21 h 30 : "Cela faisait une coupure et bien souvent on se restaurait ensemble, entre copains du même club ou non, parfois avec les adversaires du jour. Les tables s’élargissaient et on fraternisait de concert".

Outre l’aspect sympathique et convivial qui saute immédiatement aux yeux, transparaît aussi un moyen pour évacuer les éventuelles tensions et les "coups de gueule", les regrets également.

Autre point positif à mettre sur cette pause plus ou moins gastronomique : cela faisait travailler les restaurants de la localité, voire des environs si le concours réunissait beaucoup d’équipes. Une manière commerciale pour les clubs de remercier des établissements qui sont bien souvent des sponsors. Dernier élément à ranger dans la case du "c’était mieux avant", la pause restaurant enlevait un souci au club organisateur qui, le cas contraire, doit se coltiner la gestion des casse-croûte : sandwichs, frites ou autres.

Récemment, Joël Cortina et Abel Travenca ont perdu une partie vers 22 heures car ils ont eu une "fringale" et il n’y avait plus rien à manger, c’est tout de même dommage une telle situation. Ne jetons pas la pierre aux organisateurs, s’ils font trop de stock, il peut leur rester sur les bras, donc des frais inutiles. Il y a aussi la solution de faire venir un traiteur ou un food truck (restauration rapide).

En tout cas, hormis les grandes épreuves, les concours non-stop devraient encore être de mise, même si on peut rester sur notre faim…

Les rendez-vous du week-end.

Samedi 6 août, concours de fête en doublettes à Bouillac, 14 h 30. Lundi 8 août, concours en doublettes à Rignac, début à 18 heures.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

65000 €

Maison T4 en partie rénovée sur 500 m2 de terrain. vue dégagée, exposée sud[...]

169000 €

Decazeville : Grande maison familiale de type 5, rénovée en grande partie a[...]

34800 €

Maison individuelle comprenant 2 logements indépendants de type 2 : Au rez-[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?