Incendie de Mostuéjouls : l'homme placé en garde à vue a été mis en examen

  • Ce mercredi 10 août, un homme a été placé en garde à vue à 8h45.
    Ce mercredi 10 août, un homme a été placé en garde à vue à 8h45. Facebook - SDIS Aveyron
Publié le , mis à jour

Ce mercredi 10 août, un homme a été placé en garde à vue, à 8 h 45, après s'être rendu à la brigade de gendarmerie de Meyrueis (Lozère) à la suite de l'incendie qui a ravagé près de 700 hectares de végétation entre les départements de la Lozère et l'Aveyron. Il a ensuite été présenté à un juge d'instruction avant d'être mis en examen, ce mercredi soir.

L'homme supecté de l'incendie qui s'est déclenché, ce lundi 8 août, en Lozère, avant de se propager en Aveyron a été présenté et mis en examen par un juge d'instruction, a-t-on appris de la substitut du procureur, Magali Espaze, ce mercredi soir. Il s'était rendu de lui-même, vers 8 h 45, ce mercredi 10 août, à la brigade de gendarmerie de Meyrueis avant d'être placé en garde à vue.

A lire aussi : Incendie de Mostuéjouls : le feu toujours pas maîtrisé à la mi-journée, de nouveaux moyens demandés

L'homme risque cinq ans de prison

Contactée, un peu plus tôt dans l'après-midi, la substitut du procureur, Magali Espaze, rappellait que, jusqu'à preuve du contraire, l'homme était pour le moment considéré comme innocent. "Si les faits sont avérés, explique-t-elle, il pourra être poursuivi pour destruction involontaire par incendie de bois, forêt ou lande pouvant créer un dommage irréversible à l'environnement par violation d'une obligation de sécurité ou de prudence." 

La peine encourue est de cinq ans de prison. "Une enquête a été ouverte par le parquet de Lozère, car l'incendie s'est déclaré sur notre département, ajoute-t-elle. Avec la sécheresse actuelle, on rappelle qu'il est important de rester prudent."

A lire aussi : Gérald Darmanin en Aveyron : "Un quart des sapeurs-pompiers sont mobilisés sur des feux de forêts" en France

Rappel des faits

Concernant l'origine de l'incendie, il serait dû au passage d'un engin agricole sur la départementale D32 entre la commune du Massegros-Causses-Gorges (Lozère) et Boyne (Aveyron). Le maire de la commune lozérienne, Jean-Paul Pourquier, explique "qu'une partie du matériel qui compose le véhicule est tombée sur la chaussée sans que le conducteur (la personne placée en garde à vue, NDLR) ne s'en aperçoive, provoquant des départs de feu sur six ou sept kilomètres." 

Pour rappel, l'incendie a ravagé près de 700 hectares de végétation et a mobilisé des moyens humains importants, près de 450 pompiers. Des Dash et des Canadairs ont également été mobilisés, ainsi que le Dragon 48 et un hélicoptère de l'armée. 

ANTOINE CASTELLET
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?