Évacuations des vacanciers lors de l'incendie du Sud-Aveyron : « Les gens ont été bienveillants »

Abonnés
  • Les vacanciers sont revenus petit à petit et ont repris place sur les bords du Tarn.
    Les vacanciers sont revenus petit à petit et ont repris place sur les bords du Tarn. B.B.
Publié le

Les personnes évacuées en ce début de semaine commencent à se réinstaller ou à récupérer leurs affaires laissées sur place. Ambiance dans un des campings où l’on a été heureux de se retrouver.

Vendredi 12 août, au petit matin, les vacanciers sont soulagés. La plupart peuvent revenir sur l’emplacement du camping qu’ils avaient dû évacuer lundi dernier. Certains se sont déjà dépêchés la veille de venir chercher leurs affaires lorsque l’autorisation de la préfecture est tombée afin de rentrer directement chez eux. « Ils nous ont donné un code couleur afin de savoir quel camping était en vert. Il en reste quatre en zone orange où l’on peut juste venir récupérer ce que l’on a laissé », explique Laetitia, devant la salle des fêtes du parc de la Victoire, en compagnie d’autres vacanciers qu’elle a rencontrés durant la semaine. « Bon, cette fois, on va laisser une valise prête au cas où ça recommence. Le CCAS de Millau nous a apporté des vêtements, mais c’est vrai que ça fait plaisir de retrouver les nôtres », poursuit la vacancière qui a d’abord été à Aguessac avant d’atterrir ici. « Ah, c’est sûr qu’on s’en rappellera. Il y avait une bonne ambiance, on a bien rigolé. Au final, ce sera un bon souvenir », conclut-elle.

Parmi les 90 personnes qui logeaient dans la salle des fêtes millavoise, plus qu’une quarantaine avait passé la nuit dans l’hébergement d’urgence. « De notre côté, on attend la décision de l’état-major pour savoir si on ferme le centre d’accueil ou non. Ils restent des personnes qui ne peuvent rentrer chez eux ou dans leurs campings, mais ça tourne à sa fin », détaillait hier matin David Salabert, chef des opérations de la Protection civile.

Au final, les laissez-passer qui devaient être distribués aux personnes évacuées revenant sur leurs lieux de vacances n’ont pas eu lieu d’être. Un sens de circulation a été mis en place pour ne pas gêner le travail des sapeurs-pompiers qui continuent à être bien présents sur les lieux. Les conducteurs arrivant depuis Millau, étaient déviés et obligés de prendre la rive gauche du Tarn en passant par La Cresse puis Peyreleau avant de pouvoir retraverser au Rozier et atteindre Mostuéjouls.

Au camping de La Muse, ce sont les premiers signes d’un retour à la normale. Valentin s’occupe à la réception de rappeler tous ceux qui étaient là, le soir où il a fallu leur annoncer de plier bagages et partir pour Aguessac. « L’évacuation s’est faite dans le calme. Annoncer à ses clients de quitter leurs lieux de vacances n’est pas plaisant. Mais l’on a vraiment été impressionné par l’élan de solidarité dont ils ont fait preuve », constate celui qui n’a dormi que 14 heures en 3 jours et pour qui, lui aussi, la semaine fut longue. « C’était le bazar, on doit stocker des affaires de personnes qui sont déjà reparties qui ne les récupéreront sûrement pas avant l’année prochaine, mais ce n’est pas un problème en soi, c’est juste qu’il faut s’organiser », explique-t-il tout en constatant des similitudes avec ce qu’il avait pu vivre lors du début de la pandémie où il avait fallu arrêter subitement toutes activités. Le camping a d’ailleurs mis à disposition ses sanitaires et douches au profit des sapeurs-pompiers qui viennent le soir prendre un temps de répit au bord du Tarn. « On les applaudit, ces mecs sont incroyables, ils vont boire un verre à la guinguette d’à côté c’est sympa », raconte Valentin avant d’accueillir la nouvelle brigade des Alpes-Maritimes qui vient prendre la relève.

Christophe, père de famille venu de l’Hérault, est de retour ce matin au camping. « On a été super bien accueilli à Aguessac par le club des aînés, les agents municipaux. Ils m’ont passé un short, un t-shirt. Franchement, c’était remarquable », certifie celui qui est venu passer sa dernière nuit de vacances au camping. « Ce n’est pas grave du tout, ce qui est sûr c’est que l’on reviendra vu comme les gens ont été bienveillants. On retient avant tout ça et on profite de cette dernière journée », conclut-il avec le sourire.

340 pompiers encore mobilisés

Après le temps du combat contre les flammes, vient le temps du contrôle. Les pompiers mobilisés sur les communes de Mostuéjouls et Rivière-sur-Tarn, principalement à Boyne, noient désormais les derniers foyers. Mais le feu avait repris hier soir. « La vigilance est toujours de mise dans la mesure où le vent qui s’est levé depuis ce matin a favorisé l’apparition de nouvelles reprises. 340 sapeurs-pompiers sont toujours présents sur la zone, dont 90 issus de l’Aveyron, a communiqué la préfecture de l’Aveyron. Le retour dans leur zone d’origine d’une majorité de personnes évacuées a permis une fermeture progressive des centres d’hébergement, à l’exception de celui de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère » de la Cavalerie.

 

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Balthazar Braun
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?