Moto : une annulation aux conséquences multiples pour l’Aveyronnaise classic

Abonnés
  • Loïc Desmazes, organisateur en chef de l’Aveyronnaise classic. Loïc Desmazes, organisateur en chef de l’Aveyronnaise classic.
    Loïc Desmazes, organisateur en chef de l’Aveyronnaise classic. Repro CP
Publié le

La classique aux 450 pilotes qui devait se dérouler en sud Aveyron de jeudi à ce dimanche 14 août a connu une deuxième année blanche. De quoi la mettre en péril ? Non.

Lorsqu’une épreuve de l’envergure de l’Aveyronnaise classic est annulée à moins de 24 heures de son lancement, comme ça a été le cas mercredi dernier après un arrêté préfectoral suite aux incendies en sud Aveyron alors que les vérifications étaient prévues le jeudi matin, les conséquences sont multiples pour tous les secteurs, à commencer par les pilotes.

Pour les locaux l’impact est bien moindre. "Nous n’avons pas de frais d’hébergement et quasiment pas de déplacement, expliquent Loïc Minaudier et Kévin Panis, les deux têtes d’affiche locales. Bien sûr, nous aurions aimé courir, mais ce n’est que partie remise et nous serons là la saison prochaine. " Pour leurs homologues qui viennent de loin, certains ont pris des congés et étaient présents depuis quelques jours afin de reconnaître les spéciales. Il y a un impact financier.

Retombées délicates

Comme pour les prestataires d’hébergement auprès desquels ils s’étaient engagés. "J’ai eu pas mal d’annulations la veille pour le lendemain, pour les nuits du jeudi et du vendredi. Même si nous avons réagi rapidement en remettant les chambres sur internet, cela nous a permis de récupérer un peu pour le vendredi. Mais le jeudi, j’avais trois-quart de l’hôtel qui était vide. Nous avons également dû annuler un repas de 20 personnes, explique Céline Barbier, propriétaire avec son époux de l’hôtel des voyageurs à Pont-de-Salars. Bien sûr, on comprend la décision, car la situation était exceptionnelle, mais l’impact pour le secteur de l’hébergement en général est réel. "

Une édition 2023 déjà assurée, mais sous quelle forme ?

Du côté de l’organisation, une fois le coup de massue provoqué par l’annonce de cette nouvelle annulation après celle de 2021 (à cause du covid) passé, il a fallu se remobiliser rapidement. "Avec tous les bénévoles présents, nous sommes restés à Salles-Curan jusqu’à samedi, assurant ainsi nos réservations hôtelières, ce qui a minimisé l’impact. Nous avons profité de ces deux jours pour nous rendre dans tous les moto clubs participants afin de les aider à remettre en état, explique Loïc Desmazes, le maître d’œuvre de l’épreuve. Avant de poursuivre : Maintenant, pour nous, il nous reste à faire un bilan et évaluer les pertes. Mais, quoi qu’il en soit, l’organisation de la prochaine édition n’est pas remise en cause. Depuis la création, une réserve est faite à chaque fois afin de parer à un éventuel coup dur. "

Une édition qui pourrait bien être la 20e. "Il y en a marre de cette 19e qui, avec deux annulations, est maudite", peste Desmazes. Quant à un éventuel changement de date, potentiellement moins estivale, rien n’est pour l’instant prévu. "Cela pourrait être une solution, mais ce n’est pas évident car il y a beaucoup de paramètres qui entrent en jeu. Toutes les pistes, même un changement de format, sont ouvertes et seront étudiées ", conclut le dirigeant.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Serge Carrière
Voir les commentaires
L'immobilier à Salles-Curan

35000 €

Vous souhaitez un pied à terre pour vos vacances ou week-ends au bord de l'[...]

Toutes les annonces immobilières de Salles-Curan
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Anonyme17193 Il y a 1 mois Le 16/08/2022 à 07:35

Triste certes mais à l'heure du réchauffement climatique c'est moins de pollution et de nuisances

Altair12 Il y a 1 mois Le 15/08/2022 à 07:49

L'Aveyronnaise Classic et avant elle Le Quadruple Aveyronnais se sont toujours déroulés au mois d'août en période de fortes chaleurs caniculaires sans que jamais il n'y ait eu d'incendie mais dans notre société aseptisée et assistée il est devenu fréquent d'interdire à la moindre alerte comme récemment pour les feux d'artifices alors que la météo annonçait des orages ! ! !