Artisanat : une page se tourne à Tarfume

Abonnés
  • Dominique, au centre, entouré de sa famille, de ses collègues et amis.
    Dominique, au centre, entouré de sa famille, de ses collègues et amis.
Publié le

C’est le 25 novembre 1931 que Édouard Rigal s’installe à Rignac comme artisan plâtrier, puis très rapidement il développe son affaire en maçonnerie plâtrerie.

En 1942, ayant besoin de se fournir en matériaux pour son activité, il achète un camion pour s’approvisionner en matériaux et développe ainsi une activité de négoce de matériaux de construction avenue de Colombiès à Rignac, aujourd’hui l’avenue du Ségala, berceau de la maison familiale.

En 1955, son gendre Edmond Issaly, dit Mondou, le rejoint dans l’entreprise. Les locaux sont exigus, ils s’installent donc sur un terrain de 300 m2 à proximité, route de La Cassagne et développent en plus un atelier de fabrication pour les agglos et les éléments silos pendant que Dédée gère l’administratif. C’est en 1964 qu’ils décident de s’installer sur un nouveau terrain, au lieu-dit Tarfume, lieu de l’actuel négoce de matériaux où ils construisent un nouveau bâtiment et une centrale à béton. Bernard et Dominique travaillent tous les étés puis rejoignent l’entreprise dès leur majorité dans les années 1973-1974. Le grand-père prend la retraite et laisse les rênes à son gendre Mondou et sa fille Dédée assistés de leurs enfants.

Puis l’entreprise s’agrandit encore avec le terrain de la Bouldoire où sera montée la nouvelle centrale à béton. C’est là que Dominique passera l’ensemble de sa carrière entre toupie béton et mécanique. En 1996, Christine les rejoint pour former un trio avant que Mondou et Dédée ne prennent la retraite à leur tour en 1998. L’entreprise prospère, Bernard en prend les rênes. En 2005 un nouveau magasin est créé à Montbazens où travaille toujours Élodie la fille de Bernard. L’activité béton prend de l’ampleur avec Dominique en chef de file et Christine à la gestion administrative.

Puis, en prévision d’une retraite méritée, Bernard vend l’entreprise aux Ets Chausson en décembre 2009.

Il continuera quelques années ainsi que Christine. Quant à Dominique, il sera le dernier de la lignée à rester sur le site dans cette centrale à béton où il a tant œuvré. L’heure de la retraite a sonné ce 30 juin dernier où il a décidé de cesser son activité.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Rignac

86500 €

Maison de Ville de Type 4 d'une surface de 80m² environ. La maison se situe[...]

250000 €

Maison en pierre de charme de 180m² située dans un hameau calme de la commu[...]

66800 €

Idéalement situé et à UN PRIX AU M² ATTRACTIF, venez découvrir dans votre a[...]

Toutes les annonces immobilières de Rignac
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?