Sécheresse : a-t-on le droit d'allumer un barbecue malgré le risque d’incendie ?

  • « S’il n’est pas interdit de faire un barbecue notamment chez soi, il est essentiel que chacun respecte scrupuleusement des consignes de prudence et soit très vigilant », rappelle le ministère de la Transition écologique.
    « S’il n’est pas interdit de faire un barbecue notamment chez soi, il est essentiel que chacun respecte scrupuleusement des consignes de prudence et soit très vigilant », rappelle le ministère de la Transition écologique. Repro CPA
Publié le

Est-il permis ou non de faire un barbecue chez soi en période de sécheresse ? Le ministère de la Transition écologique appelle à la vigilance et au civisme alors que de nombreux incendies ont eu lieu ou sont en cours dans l'Hexagone.

Alors que la France fait face à une sécheresse historique, est-il toujours permis de faire un barbecue chez soi ou non ? Quelles sont les consignes à l’heure où de nombreux incendies ont eu lieu ou sont en cours dans l’Hexagone.

S’il n’existe pas d’interdiction au niveau national, la préfecture peut selon les départements prohiber l’usage de barbecue chez les particuliers, nous indique le ministère de l’Intérieur. Selon les zones et la dangerosité, la préfecture peut, par arrêté, opter pour une interdiction totale ou un usage autorisé sous certaines conditions.

« L’emploi du feu » : un usage encadré

Même si l’usage des barbecues ne figure pas explicitement dans le dispositif de gestion de la sécheresse, il peut « faire l’objet de mesures de restrictions, notamment dans les territoires les plus durement touchés par la sécheresse, pour éviter des départs de feu », explique, le ministère de la Transition écologique. Les préfets peuvent en effet prendre des arrêtés de restriction voire d’interdiction d’emploi du feu.

« Ces interdictions d’emploi du feu s’appliquent à toute personne et elles portent notamment sur les incinérations de végétaux (écobuages), les feux de camp, les feux d’artifice, l’interdiction de fumer dans les forêts, les landes et les maquis », précise le ministère. L’utilisation de réchaud et/ou de barbecues est concernée par ces interdictions.

Le non-respect de l’interdiction d’emploi du feu peut engager la responsabilité civile de l’auteur et l’exposer, le cas échéant, à des poursuites pénales. La réglementation prévoit des peines d’amendes pouvant aller jusqu’à 100 000 € ainsi que des peines d’emprisonnement.

Des consignes de prudence à respecter

Parmi les mesures de sécurité à respecter lors de l’utilisation d’un barbecue figurent : sa surveillance continue, le débroussaillage des espaces environnants, le respect d’une distance minimale avec les forêts et la végétation, la proximité de l’eau courante et de l’électricité, l’extinction du barbecue par arrosage.

« S’il n’est donc pas interdit de faire un barbecue notamment chez soi, il est essentiel que chacun respecte scrupuleusement ces consignes de prudence et soit très vigilant. Éviter le départ de feu repose sur le civisme de tous », rappelle le ministère.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?