Variole du singe : un premier cas identifié en France chez un chien

  • Le chien infecté est un lévrier italien de quatre ans.
    Le chien infecté est un lévrier italien de quatre ans. Repro CPA
Publié le , mis à jour

L’animal concerné est un lévrier italien de quatre ans qui dormait dans le lit de ses propriétaires.

Un premier cas de variole du singe a été confirmé chez un chien à Paris. Les analyses indiquent que l’animal a été infecté par ses propriétaires. C’est ce que rapporte la revue médicale The Lancet dans un article publié sur internet le mercredi 10 août

L’animal concerné est un lévrier italien de quatre ans qui dormait dans le lit de ses propriétaires. Les propriétaires en question sont deux hommes vivant ensemble. Le 10 juin dernier, ces derniers qui se sont rendus à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, présentaient des symptômes caractéristiques tels que des pustules sur plusieurs parties du corps. Ils ont été testés positifs dans la foulée. 

Le virus de la variole du singe peut être transmis par contact de peau à peau ainsi que par le partage de vêtements ou de draps.

On sait depuis un certain temps que les chiens peuvent également être infectés par le virus de la variole du singe, tout comme les écureuils, les hérissons, les chinchillas et éventuellement les lapins. L’infection chez les animaux domestiques reste cependant peu probable, écrivent les chercheurs dans The Lancet.

Le virus de la variole du singe gagne du terrain dans le monde entier. Le 23 juillet, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré l'"urgence de santé publique". En France, plus de 2 600 cas ont été détectés au 9 août dernier. 

Selon l'OMS, la variole du singe se transmet d'humain à humain "par contact étroit avec les lésions, les liquides organiques et les gouttelettes respiratoires de personnes ou d'animaux infectés. La possibilité d'une transmission sexuelle est à l'étude"

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?