Prime de rentrée, tickets-restaurants, retraites, carburants… Ce qui change ce jeudi 1er septembre

  • La remise sur les carburants, d'un montant de 18 centimes d'euro par litre depuis sa mise en place par le gouvernement le 1er avril, est portée à 30 centimes en septembre et en octobre puis ramenée à 10 centimes en novembre et en décembre,
    La remise sur les carburants, d'un montant de 18 centimes d'euro par litre depuis sa mise en place par le gouvernement le 1er avril, est portée à 30 centimes en septembre et en octobre puis ramenée à 10 centimes en novembre et en décembre, Repro CPA
Publié le , mis à jour

Versement de la prime de rentrée exceptionnelle, nouvelle utilisation des tickets-restaurants, évolution de la remise carburant, bourses étudiantes revues à la hausse ou encore nouvelle règle pour les prêts immobiliers… Découvrez les nouveautés qui vous attendent à compter du jeudi 1er septembre.


 

C'est bientôt la rentrée. Alors que les élèves vont reprendre le chemin de l'école, plusieurs changements vont intervenir, comme chaque début de mois, dans le quotidien des Français. Pour les aider à faire face à l'inflation (6,1% sur un an en juillet, un niveau jamais atteint depuis 1985), de nombreuses mesures en faveur du pouvoir d'achat sont maintenues ou attendues ce mois-ci. On fait le point sur ces coups de pouce mis en place par décrets ou dans le cadre de la loi pouvoir d’achat et de la loi de finances rectificative pour 2022, promulguées à la mi-août.

Remises sur les carburants

La remise sur les carburants, d'un montant de 18 centimes d'euro par litre depuis sa mise en place par le gouvernement le 1er avril, est portée à 30 centimes en septembre et en octobre puis ramenée à 10 centimes en novembre et en décembre, indique le site officiel Vie publique, conformément à un décret paru au Journal officiel le 23 août. Par ailleurs, le groupe TotalEnergies accorde en plus une remise de 20 centimes d'euros par litre de carburant à la pompe en septembre, octobre et novembre dans toutes ses stations-service, puis de 10 centimes par litre sur le reste de l'année.

Redevance télé

À la suite de sa suppression, la contribution à l'audiovisuel public, plus couramment appelée redevance télé, n'est plus collectée dès cette rentrée. Son montant était de 138 € en France métropolitaine et de 88 euros en Outre-mer. Pour les ménages mensualisés, les sommes avancées au titre de la redevance de 2022 vont être remboursées en septembre (pour les contribuables qui ne paient plus de taxe d'habitation), en octobre ou déduites (pour les 20% des foyers qui paient encore une part de la taxe d’habitation), selon le Service public.

Tickets-restaurants

À compter du 1er septembre, le plafond d'utilisation des tickets-restaurants va passer de 19 € à 25 €. Outre ce relèvement du plafond, les titres-restaurants pourront servir à payer toutes les courses alimentaires jusqu’au 31 décembre 2023, directement consommables (sandwichs, salades, fruits et légumes) ou non, jusqu'au 31 décembre 2023. En revanche, l'utilisation des tickets-restaurants le dimanche et les jours fériés n'est plus possible depuis le 1er juillet 2022, sauf si les salariés sont amenés à travailler habituellement ces jours-là. Enfin, le montant maximum de la part employeur aux titres-restaurants exonérée de charges passera de 5,69 à 5,92 € dès le 1er septembre, et la valeur maximale du titre-restaurant ouvrant droit à l’exonération sociale passera de 11,38 € à 11,84 €.

Pensions de retraite

Après une première indexation sur l’inflation de 1,1% en janvier, les pensions de retraite et d'invalidité de base, la pension de réversion, l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et l'allocation supplémentaire d'invalidité (ASI) vont connaître une nouvelle augmentation de 4%, soit une hausse de 5,1% sur l’ensemble de l’année 2022. Elle s'applique aux pensions des retraités du secteur privé, de la Fonction publique, des régimes spéciaux et des indépendants, et correspond à une hausse d'une cinquantaine d'euros pour une retraite moyenne à 1400 €. Cette revalorisation avec effet rétroactif au 1er juillet s'appliquera à partir du paiement de la retraite du mois d'août, versée le 9 septembre. Le montant correspondant à la revalorisation de la pension de retraite du mois de juillet sera également payé le 9 septembre, fait savoir le Service public.

Prime de rentrée scolaire

10,8 millions de foyers modestes devraient toucher la prime de rentrée scolaire, votée dans le cadre du paquet de mesures de la loi pouvoir d'achat. Aucune démarche n'est à effectuer pour en bénéficier. S'il n'est pas nécessaire d'avoir des enfants pour avoir droit à un versement de 100 €, cette prime est revalorisée de 50 € par enfant à charge.

Les bénéficiaires des minima sociaux et les étudiants boursiers la toucheront à partir du 15 septembre. Ceux qui ont droit à la prime d'activité la percevront d'ici l'automne. 

Allocations familiales et minima sociaux

Les prestations sociales versées par la Caisse d'allocations familiales (ou la Mutualité sociale agricole) doivent elles aussi être revalorisées de 4% avec effet rétroactif au 1er juillet, comme le RSA (598,54 € contre 575,52 € auparavant), le RSO (563,75 € contre 542,02 € auparavant), l'AAH -allocation aux adultes handicapés- (956,65 € contre 919,86 € auparavant), mais aussi l'ensemble des prestations familiales (allocations, prime à la naissance ou à l'adoption, Paje...) ainsi que la prime d'activité, laquelle avait déjà augmenté de 1,8% en avril, tout comme le RSA et l'AAH. Les premiers versements ont eu lieu dès le 18 août, précise la Caf, ou interviendront lors du versement mensuel, le 5 septembre.

Aide personnalisée au logement

Également versée par la Caisse d'allocations familiales, l'aide personnalisée au logement (APL) est revalorisée de 3,5% avec effet rétroactif au 1er juillet pour compenser la hausse des loyers. Le montant de la revalorisation pour les mois de juillet et août sera versé à votre bailleur avec les droits de septembre payés le 26 septembre, souligne la Caf. Depuis le 1er juillet, un bouclier pour plafonner la hausse des loyers à 3,5% maximum a été mis en place pendant un an pour la France métropolitaine, à l'exception de la Corse, qui bénéficie d'un dispositif spécifique (2%). En Outre-mer, le plafonnement des loyers est de 2,5% maximum.

Bourses étudiantes

La revalorisation de 4% des bourses étudiantes sur critères sociaux à la rentrée universitaire a été actée, rappelle le Service public, qui ajoute que le paiement anticipé de la mensualité de septembre interviendra à la fin août pour les étudiants dont le dossier social étudiant, y compris l'inscription administrative, a été finalisé avant le 25 août. Les taux annuels sur 10 mois distribués aux étudiants peuvent désormais aller de 1 084 € pour l'échelon 0 bis à 5 965 € pour l'échelon 7 (de 1 301 € à 7158 €s pour les étudiants bénéficiant du maintien de la bourse pendant les grandes vacances). Le maintien du repas à 1 € pour les étudiants précaires pendant toute l’année universitaire 2022-2023 a également été décidé.

Assurance de prêt

Après une première partie mise en place depuis le 1er juin pour les nouveaux emprunteurs, la loi Lemoine suit son cours et s'appliquera désormais pour tous les prêts immobiliers en cours à partir du 1er septembre, avance Vie publique. À compter de cette date, chaque emprunteur aura la possibilité de changer, à tout moment, son assurance de prêt, en respectant certaines conditions. Elle réduit aussi à cinq ans le droit à l’oubli pour les personnes ayant eu un cancer et supprime le questionnaire médical pour les prêts immobiliers inférieurs à 200 000 €. L'assurance emprunteur garantit à votre banque que les mensualités de prêt seront remboursées en cas d'incapacité temporaire de travail, d'invalidité permanente, de perte totale d'autonomie ou de décès.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?