Aveyron : Livinhac-le-Haut perd un poste, mais gagne un appui pédagogique

Abonnés
  • Hier matin, les parents d’élèves, avec l’appui des agriculteurs en tracteurs et la sécurité assurée par la police,ont distribué des tracts et fait signer leur pétition à hauteur du carrefour des Estaques.
    Hier matin, les parents d’élèves, avec l’appui des agriculteurs en tracteurs et la sécurité assurée par la police,ont distribué des tracts et fait signer leur pétition à hauteur du carrefour des Estaques.
  • Après le barrage filtrant aux Estaques, des parents ont accompagné le maire et son adjointe à la DASEN, où ces derniers ont été reçus par la directrice et l’inspectrice de secteur.
    Après le barrage filtrant aux Estaques, des parents ont accompagné le maire et son adjointe à la DASEN, où ces derniers ont été reçus par la directrice et l’inspectrice de secteur.
Publié le

Une réorganisation revue et corrigée de l'équipe pédagogique.
 

"Une discussion constructive", c’est ce que retient le maire Roland Joffre, au terme de son entretien hier matin à la DASEN à Rodez, avec Claudine Lajus, directrice, et Emmanuelle Herdwig, inspectrice de secteur.

Certes le 5e poste d’enseignant est bel et bien supprimé pour cette année scolaire mais les services départementaux de l’Éducation Nationale garderont un œil vigilant sur les effectifs, en évolution probable au fil des mois jusqu’à la rentrée 2023.

En contrepartie, l’appui pédagogique à mi-temps, qui était accordé l’après-midi, sera affecté à l’école le matin, comme le souhaitaient la directrice et les autres enseignantes.

Cet entretien auquel participaient Laurence Wenzek, adjointe à l’enfance et Thierry Clary, délégué de l’Éducation Nationale, a largement été conforté par la mobilisation des parents d’élèves qui, le matin dès 9 heures, ont organisé un barrage filtrant au Col des Estaques à Decazeville pour distribuer des tracts et faire signer leur pétition.

Pari réussi, puisque celle-ci, lancée en ligne depuis lundi et diffusée dans les commerces, en est à près de 900 signatures.

Une délégation de parents a également accompagné les élus jusqu’à Rodez pour les épauler dans leur démarche et plaider la cause du groupe scolaire Prosper Alfaric. Avec un appui pédagogique le matin, et non l’après-midi comme initialement prévu par la DASEN, la réorganisation sera donc revue et corrigée par les enseignantes, avec 5 postes le matin et 4 l’après-midi.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Catherine Delporte
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?