MaPrimeRénov’ : quelle est la nouvelle condition pour en profiter en 2023 ?

  • Créé pour inciter les Français à rénover leur logement, mieux l'isoler et mieux se chauffer, le dispostif Ma Prime Rénov' n'a pas rencontré le succès escompté pour l'instant.
    Créé pour inciter les Français à rénover leur logement, mieux l'isoler et mieux se chauffer, le dispostif Ma Prime Rénov' n'a pas rencontré le succès escompté pour l'instant. Repro CPA
Publié le

Le gouvernement envisage d’augmenter le budget alloué au dispositif MaPrimeRénov’ en passant d’une enveloppe de 2 milliards d’euros en 2022 à une enveloppe de 2,6 milliards d’euros dans le projet de loi de finances 2023. Pour certains travaux éligibles à l’aide financière, il sera obligatoire à partir de 2023 de faire appel à un "accompagnateur Rénov’".




 

L’exécutif prévoit l’augmentation du budget du dispositif 

Proposée par France Rénov’, il s’agit d’une aide à la rénovation énergétique calculée selon vos revenus et du gain écologique des travaux.

Jusque-là, l’objectif de rénovation de 80 000 passoires thermiques fixées par l’Etat est loin d’être atteint puisque 2 500 logements seulement ont changé de performance énergétique en 2021, selon un rapport de la Cour des comptes.

Un constat qui a encouragé l’exécutif à proposer un accompagnement plus conséquent, aux ménages les plus modestes. 

En 2022, une prime de 1 000 € devrait être versée pour la réalisation des travaux du genre « changement d’une chaudière à énergies fossiles par une nouvelle chaudière biomasse ou bien par une pompe à chaleur ».

À partir de 2023, l'attribution d'aide aux travaux de rénovation énergétique sera conditionnée à l’accompagnement obligatoire d’un professionnel. Celui-ci sera chargé d’aider les particuliers dans leur projet de travaux de rénovation énergétique. Les modalités de mise en place de ce dispositif, baptisé "Mon accompagnateur Rénov’", sont précisées dans le décret n° 2022-1035 du 23 juillet 2022, en application de la loi Climat & résilience.

Le recours à un "tiers de confiance"

L’aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov’ est progressivement conditionnée au recours à un tiers de confiance, Mon accompagnateur Rénov’. Il s’agit d’un professionnel qui peut être un assistant à maîtrise d’ouvrage ou un opérateur agréé par l’État ou désigné par une collectivité locale.

L’accompagnement doit obligatoirement comporter trois étapes : une évaluation de l’état du logement et de la situation du ménage, un audit énergétique (ou le recours à un audit énergétique existant) et la préparation et l’accompagnement à la réalisation du projet. 

A lire aussi : MaPrimeRénov' : pour qui, pour quoi, combien ? Comment s'y retrouver pour en bénéficier ?

Une seconde prime de 9 000 € ?

Une seconde prime de 9 000 € pourrait aussi voir le jour. Afin de prétendre à ces différentes « revalorisations » de Ma Prime Rénov’, vous devrez déposer votre dossier de demande jusqu'au 31 décembre 2022.

Au-delà, il sera impossible de prétendre à cette prime. Le dispositif est ouvert à tous les ménages depuis l’an dernier, sans conditions de revenus.

Pour cette année, un site interactif entièrement dédié a été mis en place pour vous guider dans la rénovation de votre habitat.

Autre changement notable : « Le propriétaire s’engage à occuper son logement à titre de résidence principale dans un délai d’un an à compter de la demande de solde. [De plus,] le délai de réalisation des travaux est augmenté à 2 ans ».

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?