Pouvoir d'achat : le prix de votre billet de train va-t-il augmenter en 2023 ?

  • La SNCF cherche des solutions pour compenser l'augmentation, et pourrait mobiliser les collectivités pour ce qui concerne les trains régionaux.
    La SNCF cherche des solutions pour compenser l'augmentation, et pourrait mobiliser les collectivités pour ce qui concerne les trains régionaux. Repro CPA
Publié le , mis à jour

La SNCF « n’a pas encore décidé » si l’augmentation des coûts de l’énergie allait être répercutée partiellement sur les prix en 2023, a fait savoir mercredi 14 septembre au Sénat, son PDG, Jean-Pierre Farandou. Les Français doivent s'attendre toutefois à mettre la main à la poche.

Les Français vont devoir le prévoir : le prix des billets de train, à la SNCF, risque d’augmenter en 2023. Si rien n’a été décidé, et surtout pas le taux de l’augmentation, Jean-Pierre Farandou, PDG de l’entreprise, a prévenu lors d’une audition au Sénat, le 14 septembre 2022. En cause : la hausse des tarifs de l’énergie, et tout particulièrement de l’électricité.

« On n’a pas encore décidé ce qu’on allait faire, je ne vous cache pas ce que le gouvernement suit ça de près aussi », a expliqué le patron de la compagnie ferroviaire, évoquant « un sujet sensible », au cours d’une audition repérée par Les Echos. « On va discuter : est-ce qu’on augmente ou pas et à quel niveau et comment ? », a souligné le dirigeant, qui a noté que « plusieurs modalités » sont ouvertes pour une éventuelle hausse des prix.

Une partie de l'augmentation répercutée sur les prix des billets

Jean-Pierre Farandou a cependant pris l’« engagement » que la hausse des coûts de l’énergie ne sera pas répercutée intégralement sur les prix des billets.

La moitié de cette augmentation serait représentée par les TER et Transiliens, l’autre moitié par la consommation des TGV. La SNCF cherche donc des solutions pour la compenser, et pourrait mobiliser les collectivités pour ce qui concerne les trains régionaux. Néanmoins, cela pourrait conduire à une hausse des taxes locales, les collectivités ayant de moins en moins de dotations annuelles de la part de l’État.

Pour les TGV, qui sont intégralement du ressort de la SNCF, l’un des leviers annoncés par Jean-Pierre Farandou est bien évidemment une hausse des tarifs. « Rassurez-vous, on ne répercutera pas 100% des coûts sur les clients », a-t-il précisé. Aucune décision n’a été prise, mais l’issue paraît évidente : les prix des billets de train vont augmenter en 2023.

Une facture d’électricité de plus en plus lourde

La SNCF a subi en 2022 « une croissance de [s]a facture électrique » d’un montant de 600 millions d’euros, a expliqué Jean-Pierre Farandou.

Le « système de couverture » utilisé par la compagnie, qui a acquis « à l’avance l’électricité à prix convenu », a permis de limiter cette progression. En l’absence de ce dispositif, « la facture aurait été terrible ».

En 2023, le « surcoût » est susceptible d’atteindre « 1,6, 1,7 milliard d’euros », se répartissant par parts approximativement égales entre les TGV d’un côté, les TER et les Transiliens d’un autre.

 

 

 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?