Rodez : les "plans cultes", pour monter au 7e art

Abonnés
  • Igor Sakiroff et Yann Marie aux manettes des "Plans cultes".
    Igor Sakiroff et Yann Marie aux manettes des "Plans cultes".
  • Les "plans cultes", pour monter au 7e art Les "plans cultes", pour monter au 7e art
    Les "plans cultes", pour monter au 7e art
  • Les "plans cultes", pour monter au 7e art Les "plans cultes", pour monter au 7e art
    Les "plans cultes", pour monter au 7e art
  • Les "plans cultes", pour monter au 7e art Les "plans cultes", pour monter au 7e art
    Les "plans cultes", pour monter au 7e art
Publié le
Olivier Courtil

Pour sa septième édition, le CGR Rodez propose une programmation de choix pour reviser ses classiques.

C’est la plus belle programmation sur le plan de la qualité depuis le début de l’opération", confie Igor Sakiroff, cinéphile averti qui élabore la programmation de l’opération des "Plans cultes" avec Yann Marie, directeur du CGR Rodez. Ce dernier ajoute en ce sens : "C’est un aboutissement, nous avons établi des liens pour établir la programmation qui s’étale pour la première fois de septembre à juin."

Des liens tissés aussi avec le public puisque la fréquentation demeure stable chaque premier et troisième mardi du mois quand le reste de la programmation du CGR – à l’instar de l’ensemble des salles de cinéma en France – accuse une baisse de fréquentation d’environ 30 %. Le public est prêt à payer pour voir des bons films. "Un public de fidèle mais avec de nouvelles têtes depuis le Covid", a remarqué Yann Marie.

Dès ce 20 septembre et un mardi sur deux jusqu’en juin

Les réjouissances débuteront avec le western de Sergio Leone "Le bon, la brute et le truand" le 20 septembre, "L’espion qui m’aimait" le 4 octobre pour célébrer la veille le James Bond Day, "L’invasion des profanateurs" plus connu sous le titre original "Body Snatchers" le 18 octobre en vue d’Halloween et "Beetlejuice" qui a assis la réputation de Tim Burton le 1er novembre. Unique film français sélectionné : "Le cercle rouge" avec Bourvil dans son dernier rôle, dramatique de surcroît, est programmé le 15 novembre. Autre western, d’un autre Sergio, Corbucci, auteur du "Django" qui a inspiré celui de Tarantino, "Le grand silence", le 6 décembre, et pour annoncer Noël, retour de Tim Burton avec "Batman, le défi" le 20 décembre.

L’année 2023 s’envole mardi 3 janvier avec "Les oiseaux" d’Alfred Hitchcock pour ce qui est, selon Igor, "la quintessence du maître du suspense". Marlon Brando remet son T-shirt blanc pour "Le tramway nommé désir" le 17 janvier, et Sharon Stone enlève à nouveau sa culotte pour "Basic Instinct" le 7 février, ce qui ne résume pas le film, un excellent policier qui met bien mal à l’aise. Autre star à l’affiche le 21 février avec Arnold Schwarzenegger dans "Terminator" , suivi le 7 mars de "Mullholand Drive" de David Lynch le 7 mars. Dernier western de cette édition, le 21 mars avec "Impitoyable " de Clint Eastwood, puis "Certains l’aiment chaud" avec Marilyn Monroe le 4 avril, "Le pont de la rivière Kwaï" le 18 avril, "L’adorable voisine" le 2 mai, "Taxi driver" de Scorsese le 16 mai, le retour plébiscité de "2001, l’odyssée de l’espace" de Kubrick le 6 juin, et "Le lauréat" le 20 juin pour finir avec une BO signée Paul Simon.

Début des séances à 20 h, ne pas manquer les présentations et anecdotes d’Igor qui, à elles seules, valent (presque) le détour !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?