Football : Fernand Wengert doyen des footballeurs aveyronnais à 68 ans, rechausse les crampons cette saison

Abonnés
  • Fernand Wengert, également spectateur assidu de l’équipe fanion, comme ici en fin de saison dernière au stade Léopold-Goryl, à Aubin. Fernand Wengert, également spectateur assidu de l’équipe fanion, comme ici en fin de saison dernière au stade Léopold-Goryl, à Aubin.
    Fernand Wengert, également spectateur assidu de l’équipe fanion, comme ici en fin de saison dernière au stade Léopold-Goryl, à Aubin. Centre Presse Aveyron - A. P.
Publié le

À 68 ans, Fernand Wengert est le joueur le plus âgé du district de l’Aveyron. Responsable et milieu de terrain de l’équipe III de Bassin, il est prêt pour une nouvelle saison.

"Je voulais arrêter de jouer cette année mais je crois que vu l’effectif, il faudra encore dépanner sur le terrain et rechausser les crampons dimanche", envoie d’entrée Fernand Wengert. Le Mosellan d’origine est arrivé en Aveyron il y a un peu plus d’un an et s’est tout de suite adapté à la vie dans le bassin minier. "Je vivais dans le Gard et mon fils a acheté une maison à Viviez. Il m’a proposé de le suivre, alors j’ai dit "pourquoi pas". Et maintenant, je suis très heureux d’être dans le coin", ne cache pas le sexagénaire en grande forme, doyen des joueurs en Aveyron à 68 ans.

"On en prend dix, quinze, mais ce n’est pas un problème"

Un passage pour voir s’entraîner les féminines un soir, une discussion avec un membre du staff et l’affaire était pliée. L’ancien Gardois prenait en main l’équipe III de la JSBA. "Le but est vraiment de s’amuser. Mon fils n’avait plus joué depuis quinze ans, il a repris aussi pour me faire plaisir et que l’on joue de temps en temps ensemble. "

"Je ne rate pas un entraînement le jeudi"

Et même si les résultats ne sont pas au rendez-vous, la joyeuse bande se retrouve tous les jeudis pour l’entraînement et le week-end pour les matches dans une bonne ambiance. "Je ne rate pas un entraînement le jeudi", avance-t-il, non sans fierté.

"Niveau résultats, le score ne nous concerne pas, des fois on en prend dix, quinze mais ce n’est pas un problème. J’ai aussi cinq joueurs victimes d’un handicap. Ils viennent se régaler avec nous. Ils me disent que je suis leur coach préféré. L’essentiel est de partager notre passion, notre temps et de passer un moment convivial. J’ai toujours un petit mot pour mon équipe à la fin de la rencontre. Je leur dis que je suis fier d’eux, d’être avec eux. Aussi qu’il faut continuer à persévérer et, semaine après semaine, on progresse", témoigne avec émotion l’entraîneur-joueur désormais Aveyronnais.

Le plus bas niveau du district

Prêt pour une nouvelle saison en D5, le plus bas niveau du district, la reprise avait lieu dimanche avec la réception de Sainte-Croix, pour un revers 1-13. Loin des paillettes et du côté compétitif, Fernand Wengert trouve son plaisir dans l’accompagnement de son équipe tous les dimanches sur les stades du département avec la seule ambition que ses joueurs repartent heureux chez eux en ayant passé un bon moment. C’est aussi cela le football.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Mickaël Nicolas
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

632 €

T4 avec cave et garage; 2e hall d'entrée, dégagement avec placards. salon s[...]

179900 €

Rodez quartier amphithéâtre, magnifique loft refait à neuf, composé d'une e[...]

352 €

T1Bis au 2e Séjour avec coin cuisine séparation bar (frigo, plaques chauffa[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?