Funérailles d'Elizabeth II : coût, invités, téléspectateurs, sécurité, les chiffres pharaoniques des obsèques

  • Des moyens colossaux ont été déployés pour rendre hommage à celle qui a régné pendant plus de 70 ans.
    Des moyens colossaux ont été déployés pour rendre hommage à celle qui a régné pendant plus de 70 ans. Illustration Pixabay - Jhoan Cordoba
Publié le , mis à jour

Au lendemain des funérailles de la reine Elizabeth II qui se sont déroulées le lundi 19 septembre à Londres, au Royaume-Uni, des premiers chiffres vertigineux sont dévoilés dans la presse. Tour d'horizon.

Onze jours après le décès de la reine Elizabeth II, les funérailles d'Elizabeth II se sont déroulées le 19 septembre à Londres (Royaume-Uni). Des moyens faramineux ont été déployés pour lui rendre hommage après un règne de plus de 70 ans, le plus long après . Voici quelques chiffres à retenir.

4 milliards de téléspectateurs

Évidemment, toutes les caméras du monde entier ont retransmis en direct les images de la cérémonie. Ce mardi 20 septembre, le quotidien britannique The Daily Mirror estime l’audience à quatre milliards de téléspectateurs, soit l’événement télévisé le plus suivi de l’histoire. 

[A LA UNE A 12H]
Plus de 250.000 personnes ont attendu des heures, faisant la queue sur plusieurs kilomètres, pour se recueillir auprès du cercueil de la reine Elizabeth II dans les jours précédant ses funérailles à Londres, d'après les chiffres du gouvernement britannique #AFP pic.twitter.com/iT4jjradOM

— Agence France-Presse (@afpfr) September 20, 2022

2 200 invités 

Du président français Emmanuel Macron au président américain Joe Biden en passant par l’empereur du Japon Naruhito mais aussi le roi Philippe de Belgique, le roi d’Espagne Felipe VI et le prince Albert de Monaco… Au total, environ 500 chefs d’État et monarques étaient inscrits sur la liste des invités pour assister à la cérémonie à l’abbaye de Westminster. 

6 000 militaires, 20 000 agents de sécurité

À événement exceptionnel, une sécurité tout aussi exceptionnelle avait été déployée pour les funérailles d'Elizabeth II. Un immense dispositif policier a été mis en place pour assurer la sécurité des participants, notamment celle des différents chefs d’Etats du monde entier. Avec 20 000 agents de sécurité, il s'agit de "la plus grande opération de sécurité de l’histoire de la police métropolitaine", rapporte d’ailleurs Le Parisien.

Par ailleurs, près de 6 000 militaires étaient aussi présents.

35 millions d'euros

Le coût des obsèques d'Elizabeth II n'a pas encore été dévoilé. Mais voilà que les premières estimations annoncées donnent déjà le vertige. Le montant pourrait en effet grimper jusqu'aux 9 millions de livres soit 35 millions d'euros comme le révèle notamment Europe 1. Déjà, en 2002, les funérailles de la reine mère, Elizabeth Bowles-Lyon, avaient déjà coûté la coquette somme de 5,4 millions de livres.

\ud83d\udd34 EN DIRECT
Avant les chiffres officiels, les premières estimations placent le prix des funérailles autour de 9,1 millions d’euros https://t.co/j1XIjSyvbN #ElizabethII pic.twitter.com/4aZbkO5kKe

— Libération (@libe) September 19, 2022

Mais au-delà des obsèques, c'est surtout la mise à l'arrêt du pays qui va faire grimper la facture : le jour des funérailles de la reine est férié, alors de nombreux supermarchés et chaînes de magasins avaient donc baissé le rideau. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

179900 €

Rodez quartier amphithéâtre, magnifique loft refait à neuf, composé d'une e[...]

20.33 €

Emplacement de parking extérieur N°1 avec accès sécurisé sécurisé par porta[...]

45 €

Parking N° 9 au -2 dans garage double[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Milsabords Il y a 13 jours Le 20/09/2022 à 16:43

Ce n'est pas la crise pour tout le monde ! Même si on se plaint que nos monarques républicains nous coûtent "un pognon de dingue" force est de reconnaître qu'à côté de la monarchie britannique nous sommes vraiment de "petits joueurs", pour la concurrence on est plus proches de Ramsès II ... et encore !