Crise énergétique : baisser le chauffage d'un degré, c'est déjà "7% d'économie de la consommation de gaz"

  • Le président d'Engie a énuméré plusieurs conditions pour que la France puisse "passer un hiver sans difficulté majeure".
    Le président d'Engie a énuméré plusieurs conditions pour que la France puisse "passer un hiver sans difficulté majeure". Illustration - Pixabay
Publié le

Le président du conseil d'administration d'Engie demande aux Français de descendre le chauffage à 19°C pour passer un hiver sans difficulté majeure.

"Nous n'aurons presque plus de gaz russe l'an prochain", a déclaré Jean-Pierre Clamadieu, président du conseil d'administration d'Engie, au micro de France Inter ce mercredi 21 septembre 2022. Il a rassuré cependant, affirmant que "les cuves sont pleines" et que des approvisionnements pourront venir de Norvège ou des Etats-Unis.

Malgré tout, Jean-Pierre Clamadieu en a appelé à la responsabilité de tous en demandant par exemple aux Français de "réduire la température des logements et des bâtiments tertiaires" à 19°C. Il explique de baisser d'un degré seulement, c'est déjà "7% d'économie de la consommation de gaz en France". 

Le président de la République, Emmanuel Macron, avait déjà évoqué la nécessité de faire baisser le chauffage à 19°C cet hiver, conformément aux recommandations de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).

A lire aussi : Granulés de bois : pourquoi on risque une pénurie en Aveyron cet hiver

Les conditions pour un hiver sans difficulté majeure

Le président conseil d'administration d'Engie a cité trois conditions grâce auxquelles la France pourra passer l'hiver sans difficulté majeure. La première est hasardeuse, puisqu'il s'agit de la météo. "Il faut que ce soit un hiver normal, pas un hiver très froid".

La réduction de 10% de la consommation énergétique, pour les particuliers comme pour les consommateurs, est aussi une condition essentielle. Enfin, Jean-Pierre Clamadieu explique "qu'il ne faut pas que l'activité économique redémarre en Asie et en particulier la Chine" en raison de ses contrats d'approvisionnement en vigueur à long terme.

A lire aussi : Gaz, électricité : qui pourra bénéficier cet hiver du chèque énergie de 100 à 200 € ?

En France, va-t-on manque de gaz cet hiver si jamais il fait très froid ? "Le point d'attention c'est de gérer les stockages pour éviter la crainte de tout gazier, le coup de froid à la fin de l'hiver", répond le président d'Engie @jpclamadieu #le7930inter #sobriété pic.twitter.com/Lk66M3sQCW

— France Inter (@franceinter) September 21, 2022

Déjà des baisses de consommation chez les industriels

"Le signal prix est quelque chose qui attire l'attention". Avec la forte hausse des prix, Jean-Pierre Clamadieu a constaté une réduction de consommation de 30% par rapport à l'an passé chez les industriels : "moins 15% en France, moins 25% en Allemagne, moins 40% aux Pays-Bas".

Cela représenterait "une très bonne nouvelle pour l'économie européenne", cependant cela risquerait de pousser les industriels à "arrêter leurs usines ou à déplacer des productions dans d'autres régions du monde".

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?