Couteau laguiole : vent de colère après l'attribution de l'identification géographique loin de l'Aveyron

Abonnés
  • Laguiole et son célèbre taureau n’ont pas le monopolede l’indication géographique attribuée hier à… Thiers.
    Laguiole et son célèbre taureau n’ont pas le monopolede l’indication géographique attribuée hier à… Thiers.
Publié le

L’Institut national de la propriété industrielle a attribué, vendredi 23 septembre, l’indication géographique du couteau laguiole au dossier porté par l’association thiernoise.

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe, vendredi 23 septembre, à Laguiole. L’indication géographique du couteau laguiole a été attribuée à l’association Couteau Laguiole Aubrac Auvergne portée par les couteliers de Thiers au détriment des couteliers laguiolais. "Je suis surpris. Je pensais que l’institut national de la propriété industrielle (Inpi) aurait ajourné la demande d’homologation de l’association de Thiers comme il avait ajourné la demande d’homologation du syndicat des fabricants aveyronnais du couteau de laguiole", lâche Vincent Alazard, maire de Laguiole.

Un coup de massue

Ce feu vert octroyé au voisin de Thiers est "un coup de massue", pour Honoré Durand, président du Syndicat des fabricants aveyronnais du couteau de laguiole. "C’est catastrophique, on n’existe pas pour l’Inpi. Cette décision d’attribuer l’indication géographique du couteau laguiole à Thiers n’a ni queue ni tête. Une telle validation montre que l’Inpi n’a pas fait son travail car ce n’est plus une indication géographique mais une indication commerciale, ce qui trompe le consommateur sur la transparence et l’origine du produit."

Les Thiernois avaient déposé leur demande début 2021

Pour rappel, le Syndicat des fabricants aveyronnais du couteau de laguiole avait déposé sa demande d’indication géographique (IG) auprès de l’Inpi début 2021. Cette demande comportait un cahier des charges concernant uniquement le couteau laguiole pliant pour la zone géographique du Nord-Aveyron. À l’issue de l’enquête publique, l’Inpi avait rejeté la demande. Le Syndicat des fabricants aveyronnais du couteau de laguiole a alors fait appel.

Entre-temps, les Thiernois ont déposé, à leur tour, en début d’année, une demande d’homologation pour le couteau laguiole. Leur cahier des charges comporte les trois types de couteau : pliant, de table et sommelier sur une zone qui s’étend en Aveyron, mais également sur le Puy-de-Dôme, le Cantal, la Loire et l’Allier.

Dans son annonce officielle, l’Inpi rappelle qu’une indication géographique "artisanale et industrielle est un signe officiel de qualité et d’origine qui assure aux consommateurs l’authenticité des produits qu’ils achètent. Elle permet aux artisans et entreprises de valoriser leurs produits et de protéger leur savoir-faire de la concurrence déloyale et de la contrefaçon. Elle permet aussi aux collectivités locales de mettre en valeur des savoir-faire territoriaux".

Une décennie de bataille judiciaire

C’est justement là que le bât blesse pour le syndicat des fabricants aveyronnais qui y voit une tromperie sur la géographie et le nom laguiole. "La loi prévoit qu’une demande d’IG doit être sollicitée auprès de la collectivité, en l’occurrence la commune de Laguiole pour l’appropriation de son nom. L’Inpi passe au-dessus de la loi", poursuit Honoré Durand. En effet, cette annonce est un nouveau caillou dans la chaussure pour la commune de Laguiole qui a engagé depuis plus d’une décennie une procédure judiciaire pour récupérer l’usage de son nom à des fins commerciales.

"Je fais un parallèle très fort entre la procédure que nous menons face à l’homme d’affaires Gilbert Szajner depuis vingt ans et qui est toujours en cours (lire par ailleurs) et maintenant le territoire de Thiers qui s’approprie à son tour le nom laguiole ", confie Vincent Alazard qui y voit un nouveau coup de couteau dans le dos et s’interroge " comment une structure ne peut pas tenir compte du territoire rural ? Une fois encore, on est lâché".

Procédures contre l’Inpi

En tout état de cause, le dossier n’est pas clos pour le syndicat des fabricants aveyronnais du couteau de Laguiole. "On va bouger. Il faut savoir que six procédures judiciaires sont en cours de la part de l’association française des indications géographiques industrielles et artisanales contre l’Inpi", révèle Honoré Durand qui est aussi vice-président de cette association fondée en 2015.

En attendant, l’indication géographique (IG) du couteau laguiole attribuée hier à l’association de Thiers, représente la quatorzième IG de France.

Du côté de Laguiole, après avoir symboliquement démonté, quasiment dix ans jour pour jour le panneau d’entrée de ville Laguiole (19 septembre 2012, NDLR), celui-ci pourrait désormais être apposé à l’entrée de ville de Thiers…

Le nom Laguiole en toile de fond

Cette défaite du syndicat des fabricants aveyronnais du couteau de Laguiole l’est également pour la commune de Laguiole qui se bat pour récupérer l’usage de son nom. En effet, Gilbert Szajner a déposé, voici trente ans, la marque laguiole qu’il a développée pour tout type de produits.

Si, la commune a gagné sur la nullité de quarante marques, les quatre marques historiques demeurent entre les mains de l’homme d’affaires. Le combat judiciaire continue, mais l’annonce, hier, de l’homologation attribuée à Thiers pour le couteau de laguiole ne va pas contribuer à gagner.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

275 €

Location studio - Rodez, quartier des Moutiers Ce studio de 20.30 m2 au 1er[...]

370 €

Cet appartement situé à proximité du lycée Alexi Monteil et de diverses com[...]

21 €

Emplacement de parking extérieur N°1 avec accès sécurisé sécurisé par porta[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Meanjarie Il y a 2 mois Le 24/09/2022 à 12:23

Quelle honte, après cela, nous auront bientôt le roquefort au Pays Basque ou en Corse, le Salers en Normandie, la porcelaine de Limoge à Marseille, etc ................
Les pots de vin ont du être très èlevès, cela discrédite complètement l'INPI et si cela continu, comme pour beaucoup d'autres "Label", les IGP ne voudront plus rien dire. Comment le consommateur peut il s'y retrouver ?????????????

Altair12 Il y a 2 mois Le 24/09/2022 à 11:19

L'INPI se discrédite totalement !